www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Guerre

NS N°14/2016 - Conférence de Berlin : l’Institut Schiller intensifie son offensive pour la paix

La rédaction
542 visites

C’est fou à quel point un « petit journal » comme Nouvelle Solidarité, sur huit pages, sans publicité et entièrement fabriqué par des militants, peut être intéressant ! Seulement, la défense de notre singularité et la poursuite de notre développement dépendent de votre mobilisation financière à nos côtés.

JPEG - 119 ko

• ÉDITORIAL de Jacques Cheminade : Michel Rocard en vérité. (p. 1)

• EUROPE :

  • BREXIT OU PAS, le problème reste la City de Londres. Jacques Cheminade, candidat à la présidence de la République, a été laconique, mais il est allé au fond des choses. Voici sa déclaration du 24 juin, suite à l’annonce de la victoire du Brexit. (p. 2)
  • FAIRE L’EUROPE DES NATIONS ou disparaître. Le choc a été brutal tant cette UE a pris l’allure d’une bastille dont personne ne peut échapper. Les chutes des bourses ont été spectaculaires, la livre sterling a dévissé de 10 %.

En quelques heures, le « leave » (sortir) a broyé 2 milliards de livres sur les marchés. Il a fallu tout le soutien des banques centrales pour éviter que le Brexit ne se mue en krach systémique. Elles s’y étaient d’ailleurs préparées, promettant d’inonder le système avec des liquidités.
Par Christine Bierre. (p. 2-3)

• CE QUE NOUS CHANGEONS :

  • MANIFESTATIONS ET PÉTITIONS CONTRE L’OTAN : la pression monte. Samedi 2 juillet, c’est une deuxième journée d’action qui a galvanisé des citoyens dans plusieurs villes françaises et européennes (Grenoble, Paris, Bruxelles, Bologne, Berlin, Rouen, Argenteuil, Francfort, Bordeaux, Fontainebleau, Ploërmel, Nice, Düsseldorf, Rennes, Villejuif, La Défense, Lille, Montpellier, La Roche-sur-Yon, etc.) pour distribuer des tracts et collecter des signatures supplémentaires pour la pétition « A Varsovie ils préparent la guerre. Sortons de l’OTAN ! ».
    Par Karel Vereycken. (p. 3)

• FOCUS : CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE BERLIN

L’Institut Schiller intensifie son offensive pour la paix. Plus de trois cents personnes originaires de vingt-quatre pays ont engagé, ces 25 et 26 juin à Berlin, un dialogue politique approfondi sur la façon d’empêcher l’éclatement d’une nouvelle guerre mondiale et d’instaurer un nouveau paradigme de développement mutuel. Un « dialogue musical » exceptionnel entre les cultures est venu clôturer la première journée. Nos pages 4 à 8 vous présentent le programme complet ainsi qu’un premier volet de cette conférence très riche. La suite dans notre prochaine édition.

  • HELGA ZEPP-LAROUCHE : un avenir radieux attend l’humanité, pourvu qu’on lui évite le destin des dinosaures. Helga LaRouche a donné le la à la conférence, en caractérisant la crise stratégique actuelle comme « plus dangereuse qu’à l’apogée de la guerre froide ». Nous sommes assis sur une poudrière, a-t-elle dit, évoquant une conjonction de crises sans précédent : provocation de l’OTAN contre la Russie en Europe de l’Est, contre la Chine en mer de Chine méridionale, et danger du retour d’une crise financière aussi violente que celle de 2008. (p. 4)
  • CHAS FREEMAN : la responsabilité américaine dans le nouveau désordre mondial. D’entrée de jeu, l’ancien ambassadeur américain a décrit une situation où « tout s’effondre, le centre ne peut plus tenir, l’anarchie élémentaire est déchaînée sur le monde. En Europe, aux États-Unis, dans certaines parties de l’Asie, il y a un sentiment de malaise sur l’avenir. (...) La démagogie monte ; la puanteur du fascisme est dans l’air. » (p. 4-5)
  • COL. ALAIN CORVEZ : le danger de l’hybris américain. C’est par une phrase empruntée à Héraclite par Nietzsche qu’Alain Corvez a décrit la fuite en avant des États-Unis pour s’imposer en tant que seule superpuissance, y compris en risquant une guerre nucléaire. Pris par les démons de la démesure – l’hybris grec – les États-Unis pourraient bien nous conduire, dit-il, vers cette fin du monde qu’Héraclite appelait « la combustion universelle ». (p. 5)
  • COL. ULRICH SCHOLZ : la guerre, une pathologie occidentale. Avant d’entrer dans son sujet, le colonel Scholz s’est brièvement présenté : « J’ai été un guerrier pendant la moitié de ma vie. Je suis pilote de chasse, entraîné par les Américains. Je sais comment lancer des bombes, et j’ai appris à d’autres à le faire, y compris des bombes nucléaires. (...) J’ai dû vous dire tout cela pour que vous ne me preniez pas pour un pacifiste béat, et parce qu’après avoir entendu ce que je vais vous dire, vous auriez de bonnes raisons de douter que je sois encore un grand ami des États-Unis. » (p. 5)
  • LE PROGRAMME de la conférence. (p. 5-6)

• CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE BERLIN (suite). La reconstruction de la Syrie fut au cœur de la conférence internationale de l’Institut Schiller, réunie à Berlin (voir p. 4-5). Après une analyse pointue des responsabilités occidentales dans ce conflit par l’ancien ambassadeur français Michel Raimbaud, Mme Shaaban, conseillère à la Présidence syrienne, a pu dialoguer par vidéoconférence avec l’auditoire. La conférence s’est conclue par l’adoption d’une résolution appelant à lever les sanctions contre la Syrie et la Russie.

  • MICHEL RAIMBAUD : contre le parti de la guerre et la loi de la jungle. Avant de faire le point sur la situation dramatique en Syrie, l’orateur en a clairement identifié les responsables. Extraits. (p. 6)
  • BOUTHAINA SHAABAN : l’avenir de la Syrie dans le cadre d’une Nouvelle route de la soie intellectuelle. Avant un dialogue par vidéoconférence avec la salle, Mme Bouthaina Shaaban a transmis un message vidéo où elle fait le point sur la situation. (p. 6-7)
  • RÉSOLUTION pour la levée des sanctions contre la Russie et la Syrie. Nous, réunis les 25 et 26 juin 2016 à Berlin pour la conférence de l’Institut Schiller sur le thème « Créer un avenir commun pour l’humanité et une renaissance de la culture classique », lançons un appel pour la levée immédiate des sanctions contre la Russie et la Syrie, qui ne sont autre qu’un instrument agressif de pression et d’escalade belliqueuse des puissances occidentales... (p. 6)
  • ALEP, VILLE ÉTERNELLE (VIDÉO) : le projet Phénix pour reconstruire la Syrie. En novembre 2015, une délégation de l’Institut Schiller s’est rendue pour la deuxième fois à Damas, accompagnée du Comité syro-suédois pour la démocratie. Ils venaient présenter aux instances dirigeantes du pays leur « Projet Phénix », un programme destiné à faire renaître le pays de ses cendres.(p. 7)

• CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE BERLIN (suite).

  • Un magnifique dialogue musical des cultures. Rassemblés le 25 juin dernier dans l’église Saint-Mathieu à Berlin-Steglitz, ils étaient environ cinq cents, dont beaucoup de néophytes, à assister au concert organisé conjointement par l’Institut Schiller et l’association NICE (Réseau pour les échanges culturels internationaux). (p. 8)

Fatigués de vous plaindre sans rien faire ?

Nouvelle Solidarité est un bimensuel paraissant le vendredi. Il est entièrement conçu et produit par des militants et des bénévoles. Il n’est pas disponible en kiosque. Pour le recevoir sous forme papier ou électronique, il faut vous abonner.

A VOUS DE LE FAIRE EXISTER :

  1. en vous abonnant,
  2. en adhérant (en ligne) à Solidarité et Progrès
  3. en mensualisant vos dons.
  4. En distribuant des anciens numéros auprès de vos amis. Nous contacter.
  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Guerre mondiale, il est minuit moins cinq

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet