Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

10 000 travailleurs de Delphi dans la balance

La rédaction

A la demande de plusieurs partis, toutes les sessions du procès en faillite de Delphi ont été suspendues la semaine dernière par le juge, en attendant l’issue de négociations sur le départ volontaire d’un nombre important de salariés. Dans le cadre d’une offre antérieure, 9000 travailleurs de Delphi avaient déjà accepté leur départ en retraite anticipé, en échange d’une indemnité compensatoire prise en charge par General Motors. Maintenant, Delphi tente d’obtenir un accord qui lui soit encore plus favorable, également pris en charge par GM, prévoyant le départ de 10 000 autres employés encore plus jeunes.

En dépit de la propagande répandue par la société, il s’agit de supprimer 10 000 emplois supplémentaires après avoir convaincu les travailleurs qualifiés de renoncer à leur poste, à leur future pension-retraite et à leur assurance médicale, en échange d’une somme forfaitaire de 100 000 dollars ou plus. Comme la direction de Delphi a déjà fait savoir que de nombreuses usines aller fermer dans le cadre du plan de globalisation de Rohatyn, elle s’attend à ce que même les travailleurs plus jeunes préfèrent accepter cet argent et partir. Si c’est le cas, la société se sera ainsi débarrassée de 20 000 ouvriers sur un effectif total de 33 000 et pourra alors adoucir les réductions de salaires et les licenciements pour les « négocier » avec les syndicats.

Rejoignez la mobilisation !

La chronique du 18 avril le monde
en devenir

Don rapide