Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

2009 : Qui a peur de Franklin Roosevelt ?

La rédaction
visites
1386
commentaires

3 février 2009 (Nouvelle Solidarité) - Depuis l’élection de Barack Obama, les cercles financiers anglo-américains, virulemment opposés au retour des politiques rooseveltiennes, ont lancé une campagne mensongère contre Franklin Roosevelt et son New Deal. L’audace de Roosevelt lui avait permis d’arracher son pays des mains de Wall Street et de sortir le peuple américain de la misère dans laquelle ces intérêts financiers les avaient plongés, alors que dans le même temps, le fascisme prenait le dessus en Europe. L’oligarchie financière tente à présent de dissuader la nouvelle présidence américaine d’emprunter cette audace, au moment où les Etats-Unis et le monde subissent de plein fouet l’effondrement général du système économique et financier.

Les dernières tribunes en date de cette propagande ont été publiées dans le Figaro du 29 janvier (et oui, en France non plus certains ne veulent pas de Roosevelt) et dans le Washington Post du 1er février. Derrière leurs diplômes et leurs certitudes, Florin Aftalion et Amity Shlaes auraient mieux fait de se taire, car ils s’exposent en plein jour comme les serviteurs de la nouvelle droite financière des années 30.

Pour la réfutation de cette propagande, c’est >>> ICI <<<

Voir les 2 commentaires

  • michel49 • 03/02/2009 - 17:36

    FDR n’a pas toujours été bien inspiré mais il avait promulgué la loi Glass-Steagal qui avait pour objet de s’opposer à la corruption qui regnait dejà à Wall Street.
    Cette loi a été abrogée en 1999, est-ce un hasard ?

    • Bertrand Buisson • 04/02/2009 - 14:18

      Ce n’est pas un hasard. Nous sommes arrivés à la fin d’un cycle de l’histoire, le cycle post-roosevelt. La fin du Glass-steagal Act a participé à précipiter le desastre d’aujourd’hui.
      Pecora et roosevelt sont plus que jamais d’actualité. Pour la France, on peut donc dire de même de la politique économique et technologique de de Gaulle, du programme du CNR, de la Planification indicative et du système de crédit public.
      C’est brûlant !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide