Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

A la radio russe, le professeur Gromyko discute de la politique de LaRouche

La rédaction
visites
1012

Le 30 août, la station de radio moscovite Ekho Moskvy a transmis une discussion sur le thème « la crise du dollar est une crise pour la Russie » Les invités étaient Mikhaïl Delyagine, directeur de l’Institut des problèmes de mondialisation, l’économiste Mikhaïl Khazin et le professeur Youri Gromyko, qui a abordé certains concepts de Lyndon LaRouche.

Les deux derniers ont insisté sur le fait que la crise du dollar met en péril l’ensemble du système monétaire international, dont le billet vert est la principale devise de réserve. Groymko a rappelé que « l’année dernière, le Parlement italien a formulé une résolution intitulée "Retour à Bretton Woods". Qu’est-ce à dire ? Qu’il faut retourner, au minimum, à ce qui avait été mis en place en 1944 et qui est resté jusqu’à l’introduction des taux de change flottants par Richard Nixon, en 1971, et au découplage du dollar de l’or. La question fondamentale comporte trois parties : qu’en est-il de l’économie américaine dans son ensemble, comparée à d’autres économies, qu’en est-il du dollar sur le plan interne aux Etats-Unis, et qu’en est-il du système financier mondial ? (...) Là, je partage le point de vue de Lyndon LaRouche, un économiste américain tout à fait intéressant. »

Gromyko fit remarquer que l’économie américaine repose en grande partie sur « les hedge funds, les produits dérivés et divers titres (dans lesquels investissent, entre autres, les fonds de pension), qui pourraient tous imploser ». La crise du système financier mondial est liée à un ensemble d’aventures militaires, dit-il, encouragées par les néo-conservateurs. « Et qui dirige les affaires ? Je devrais répondre (...) que les décisions sont prises par certaines familles financières. Mais cela ne veut pas dire qu’il existe une "conspiration", un complot ou un gouvernement mondial, non. Ce sont des réseaux, et des groupes, qui prennent les décisions. Mais il est important de bien comprendre ces groupes, y compris, par exemple, le grand-père de Bush, Prescott Bush, qui aida à l’époque à la mise au pouvoir d’Hitler. (...) De l’avis de Lyndon LaRouche, ce à quoi on assiste depuis un an, avec l’augmentation des prix des ressources naturelles, surtout le pétrole, a des parallèles, de diverses manières, avec ce qui se passa en 1921 (sic) en Allemagne. »

Pour Gromyko, on ne peut résoudre la crise globale que dans le cadre d’une réorganisation du système financier mondial, qui devrait être liée au lancement de projets d’infrastructure à long terme. « Les devises mondiales pourraient être stabilisées grâce à des projets comme les corridors de développement eurasiatiques et à des percées technologiques, et, de ce point de vue, nous pourrons lancer de tels projets, ou c’est la Chine qui le fera. Il y aura alors un certain paradoxe, puisque les décisions monétaires et financières ne seront pas en premier lieu basées sur les réserves existantes, mais sur des projets d’infrastructure stables d’une qualité définie. Là, je pense que la Russie aura l’occasion d’y attirer la Chine et le Japon (...) pour des projets concernant le transport de l’Europe vers l’Eurasie et des solutions technologiques, dont le développement du nucléaire, le dessalement de l’eau de mer, etc. »

Contactez-nous !