Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 24 avril - Jacques Cheminade : « Mon exemple, c’est le général de Gaulle partant à Londres » Lire Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire
AccueilActualité
Brèves

A qui profiterait un nouveau 11 septembre ?

La rédaction
visites
720
commentaire

Peut-on s’attendre à ce que la junte néo-conservatrice dirigée par le vice-président américain Dick Cheney et les réseaux d’influence « synarchistes » orchestrent une nouvelle attaque terroriste contre les Etats-Unis, comme celle du 11 septembre 2001 ? C’est la question posée par Lyndon LaRouche le 29 juillet dernier. Au regard du regain de tension sur la scène politique américaine, des points chauds stratégiques qui se multiplient à travers le monde et de l’aggravation de la crise économique et financière, un incident terroriste majeur tomberait à point nommé pour opérer une transformation radicale de la politique américaine - comme cela s’est produit après le 11 septembre 2001. De nombreux signes permettent de le supposer.

Le 24 juillet, Dick Cheney a prononcé un discours à l’American Enterprise Institute (AEI), officiellement sur la guerre en Irak, mais surtout, en fait, sur la « prévision » d’un nouvel attentat terroriste majeur contre l’Amérique. « Ayant perdu des milliers d’Américains en une seule matinée, nous n’allons pas répondre au danger par de simples protestations diplomatiques ou par des condamnations verbales, dit-il. (...) Nous allons agir, et agir de manière décisive, avant que les menaces ne se concrétisent par une catastrophe contre le peuple américain. (...) Les réseaux dispersés et décentralisés du terrorisme continuent de recruter et de comploter des attaques. (...) Les terroristes veulent à nouveau frapper l’Amérique. » Le 31 juillet, Cheney répéta cet avertissement.

Le 29 juillet, le Washington Post a publié un article intitulé « Avertissement d’un responsable : Al-Qaida planifie de nouveaux détournements », dans lequel on lit que les responsables de l’administration Bush mettent en garde contre de nouveaux détournements suicides semblables à ceux du 11 septembre 2001, qui pourraient avoir lieu vers la fin de l’été. Le département de la Sécurité du territoire en a averti les compagnies aériennes et les personnels de sécurité.

Le 3 août, le ministre de la Justice, John Aschroft a déclaré qu’il existait un « potentiel très réel » que les réseaux d’Al-Qaida frappent à nouveau l’Amérique. « Al-Qaida est encore déterminé à faire mal aux Etats-Unis », affirma-t-il.

Les 28 et 29 juillet, la presse internationale a fait état d’un projet du Pentagone consistant à créer une bourse électronique de contrats à terme, baptisée « Marché d’analyse politique », afin de permettre aux traders de parier sur l’éventualité d’actes terroristes, d’assassinats et de coups d’Etat au Moyen-Orient. Ce marché devait être financé par l’Agence des projets de recherche avancée de la Défense (DARPA) et supervisé par l’Information Awareness Office de l’amiral (cr) John Poindexter. Suite à une levée de boucliers au Sénat, ce projet a été annulé et Poindexter a dû démissionner.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide