Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

A quoi joue la direction iranienne ?

La rédaction
visites
2444
commentaires

2 janvier 2010 (Nouvelle Solidarité) – Lors d’une manifestation progouvernementale, l’ayatollah Ali Khamenei, l’actuel Guide suprême de la révolution islamique, a dénoncé les dirigeants de l’opposition comme des « maharab », un mot persan désignant « ceux qui agissent contre la volonté de Dieu ».

Une source américaine basée en Iran y voit une menace de mort à peine déguisée contre les dirigeants d’une opposition à l’origine des manifestations récentes qui ont rappelé la réalité de son existence.

De nombreux observateurs attribuent le meurtre de Seyed Ali Mousavi, le neveu de l’ancien candidat aux élections présidentielles de 2009, Hussein Mousavi, aux milices bassidjis déployées par le régime pour traquer et abattre les opposants. Le commandant Ahmed Reza de la police iranienne a déclaré que l’assassinat par arme à feu est suspect puisque la police n’était pas équipée d’armes à feu. Pendant les manifestations de juin et de juillet, il semblerait que seuls la milice bassidjis et les agents des Corps des gardiens de la révolution islamique (GRI ou Pasdarans) étaient armés.

Les dirigeants de l’opposition ont fait savoir qu’ils ont eu vent de l’existence de « commandos de la mort » grâce à des informations provenant de l’intérieur des Pasdarans. Certains Pasdarans refusent que le conflit actuel ne dégénère en guerre civile générale et contestent la confiscation du pouvoir par Khamenei et Ahmadinejad sans pour autant vouloir un changement de régime.

« C’est le rôle de l’armée qui sera désormais déterminant », avoue une autre source. « Si l’armée se rallie à l’opposition, les tenants de la ligne dure seront devant un choix difficile. Il n’est pas sûr que le régime est prêt à déclencher une guerre civile sanglante ».

Parmi les experts, le débat fait rage : la faction dure des Pasdarans cherche-t-elle délibérément une confrontation avec Israël afin d’asseoir son propre pouvoir et en créant le prétexte idéal pour museler toute opposition ?

Dans une tribune publié par Le Figaro, François Géré, le directeur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) estime pour sa part que dans ce contexte, toute politique de durcissement des sanctions, notamment envisagé par le Conseil de sécurité de l’ONU, « serait contre-productive : elle fournirait un argument aux gardiens de la révolution pour utiliser à leur profit un sentiment national qui s’est détourné d’eux. Aujourd’hui, les plus durs parmi les pasdarans et les chefs des milices bassidjis courent le risque d’un isolement politique. Le recours à la violence et les manquements aux principes de la république islamique ont provoqué l’union des modérés, des réformateurs, des libéraux, de la bourgeoisie et des ouvriers ».

Le professeur Géré, pense qu’il est « impératif de reconsidérer les sanctions (…) Le Conseil de sécurité devrait sans tarder déclarer un moratoire sur les sanctions jusqu’au retour d’une stabilisation pacifique en Iran ».

Pour d’autres observateurs, les Pasdarans cherchent à consolider d’ici 12 à 18 mois leur mainmise totale sur les principaux ministères et l’économie iranienne. S’ils y arrivent, même le guide suprême Khamenei sera mis hors jeu.

Des spécialistes militaires de la région estiment qu’une éventuelle attaque israélienne ne se limitera pas à l’usage de l’armement conventionnel. « Israël ne peut pas endommager efficacement l’Iran sans utiliser l’arme nucléaire », avertit un spécialiste.

Lyndon LaRouche a averti cette semaine qu’Ahmadinejad, en poussant toute la région dans une guerre permanente, se comporte de fait comme un agent britannique, de concert avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, « un autre avoir britannique ».

Toute la dynamique de guerre qui enflamme cette région est « made in London », souligne LaRouche. « La monarchie britannique, y compris la Reine, tous ont pété les plombs après l’échec cuisant du sommet de Copenhague. Dans ces conditions, ils sont capables de déclencher une troisième guerre mondiale ».



Voir les 8 commentaires

  • yannick • 05/01/2010 - 17:27

    plus tot que de regarder londre , larouche ferait mieu de regarder washington et les usa qui sont a l’origine de toutes les guerres depuis longtemps.
    si il n’y avait pas les usa en 39 il n’y aurait pas eu hitler au pouvoir , il faut dire la vérité , ce n’est pas le newdeal qui a sorti les usa de la crise mais la deuxieme guerre mondiale , ford a fournit autant de moteurs aux allemands qu’a l’armée us , exxon l’huile et l’essence dont avait besoin hitler pour envahir l’europe (vous avez deja vu du petrol en allemagne ) votre pays , monsieur larouche est a l’origine de toutes les guerre et dictatures ( amérique latine , moyen orient , afrique )les usa ne vivent que grace aux armes fabriquées et au pétrol volé , le probléme est aussi aux usa , et roosevelt était un imposteur , il préférait hitler le fasciste a staline le comuniste et il faudra attendre de voir l’armée allemande reculer pour voir les usa dans la guerre , car les américains sont venuent par peure que les russes ne délivrent l’europe et non pas pour délivrer l’europe.
    votre pays est mauvais , votre peuple ne pense qu’a lui , a ses 4X4 , ses M16 , ses cowboys stupides , vous avaient massacrez 100.000.000 d’indiens , alors les usa et sa marionnette obama ne valent par mieu que londre.
    l’iran n’est pas une marionnette , on ne diabolise pas les marionettes , et pourquoi pas chavez aux service de l’empire .

    Répondre à ce message

  • aliouane • 03/01/2010 - 00:42

    Allons allons, mais voyons donc Mr Larouche, il ne faudrait pas voir des démons britanniques partout ou il ya des troubles. C’est limite parano … Nedjad un agent britannique !!! Cela manque terriblement de cohérence et peut très bien porter atteinte à la crédibilité de l’organisation.
    Dans la crise iranienne actuelle il ne faut pas y voir plus qu’une crise de modernité. Une étape de développement nécessaire pour refaire completement la structure socio-économique d’un pays comme l’Iran.. Avec son haut taux d’alphabétisation et le niveau de son Université, l’Iran est maintenant mûr pour une grande transformation. c’est une crise qui va mener l’Iran a un stade supérieur, plus évolué, plus stable et portant les germes d’un nouveau dynamisme bien différent de celui régi par la mécanique révolutionnaire. Un system aujourd hui inadapté au jeunes iraniens. Bien sûr cela ne se fera pas sans violence. L’histoire nous a appris que cela est impossible. Les britanniques et les israéliens sont (comme tout le monde) surpris par ces troubles justement parce qu’ils savent tres bien qu’ils ne sont pas à l’origine de cette instabilité. il faut comprendre que c’est une affaire interne mue par des forces internes. ceux qui pensent que c’est les britaniques qui sont derieres, se gourent et cela explique la non-consistance de leurs analyses.

    Répondre à ce message

  • anne-nonyme • 02/01/2010 - 13:21

    Il me semble que vous jouez le jeux des britanniques et que vous êtes fort mal renseignés sur la situation. Le mouvement d’"opposition" est une création de l’occident et qui regroupent des forces anti-démocratique, sectaire et capitalistes. Mousavi est soutenu par Rafsanjani qui ne souhaite qu’une chose, la privatisation du petrole (Rafsanjani est un agent britannique qui a fait fortune du temps du shah). L’OMPI ce groupuscule sectaire terroriste est derrière les violences et attentats qui se sont succédés en Iran.
    Monsieur LaRouche devrait s’entourer de gens un peu plus au fait de la situation sur place s’il ne veux pas risquer de jouer le jeu des britanniques. Concernant Ahmadinejad, il serait temps de relire ses discours et les remettre dans leur contextes pour bien comprendre qu’il ne souhaite pas la guerre. Par ailleurs personne de sérieux ne peut douter de sa réélection par plus d e60% des votes... Même la CIA l’a reconnu.
    Il faut faire très attention à la manipulation des média, et surtout des soit disant expert en géostratégie. Car si je me souvient bien lors des derniers rendez-vous internationaux dans les pays soit disant démocratiques, les forces de l’ordre on usé et abusé de la force sans que les média ne s’en émeuvent (puis je citerais les émeutes en France, los angeles aux USA etc...)

    • georges • 02/01/2010 - 22:34

      tous a fait daccord avec vous surtout que sur la population globale ils sont combien 10 pour cents de la population. on nous baratine en faisant croire que c’est presque tous le peuple qui se leve contre le gouvernement ce qui est archi faux.on retrouve les revolutions de couleurs pour l’iran c’est le vert.pour ma part je trouve que le gouvernement de l’iran a été plus que patient.

    Répondre à ce message

  • Princedenogent. • 02/01/2010 - 17:34

    Cela fait déjà bien longtemps que les britanniques ont pété les plombs, la première fois c’était en 1991 en réaction à la chute du Mur de Berlin, ils ont déclenché avec la complicité de Bush Senior la Guerre du Golfe.

    Ils ont aussi compris que le XXIème siècle verra le déclin et la chute finale de la domination du Commonwealth sur le restant du monde, et ce au profit d’un monde multipolaire sans gouvernance mondiale ; ils craignent aussi l’inévitable Révolution Mondiale qui éclatera entre 2010 et 2012.

    Répondre à ce message

  • Alain55 • 02/01/2010 - 15:35

    Pour ma part j’ai la très nette impression, que l’étrange contestation générée (entre autre) par la CIA en Iran a repris pour déstabiliser le pays, selon la bonne vieille technique du diviser pour régner. Je n’ai aucune confiance dans ce que relatent les médias occidentaux à propos de l’Iran (surtout le Figaro quotidien sioniste...) dont le président a été élu généreusement en dépit de tout. Ahmadinejad est largement plus populaire et respecté, qu’Obama ou Sarkozy dans leur propre patrie.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 02/01/2010 - 14:22

    Toute la dynamique de guerre qui enflamme cette région est « made in London », souligne LaRouche. « La monarchie britannique, y compris la Reine, tous ont pété les plombs après l’échec cuisant du sommet de Copenhague. Dans ces conditions, ils sont capables de déclencher une troisième guerre mondiale ».

    Des spécialistes militaires de la région estiment qu’une éventuelle attaque israélienne ne se limitera pas à l’usage de l’armement conventionnel. « Israël ne peut pas endommager efficacement l’Iran sans utiliser l’arme nucléaire », avertit un spécialiste.

    Tout cela n’est pas très réjouissant ni pour ces peuples très vieux ni pour ces pays ,,et leurs cultures qui risquent de disparaître.

    Mais dans une telle situation si tant est qu’"ils" réussissent que fera la France de Sarkozy ? que feront les pays voisins ?

    C’est parce que je pense qu’ils sont capables du pire qu’il est plus que temps de continuer à organiser la résistance de nos peuples ;, en effet les guerres des 60 dernières années sont des guerres qui durent une ou deux décennies...

    Il est indispensable que les moins de trente ans soient conscients de cela. Ce sont eux qui reconstruiront nos pays.

    C’est le voeu que je forme en ce début de nouvelle année...

    Répondre à ce message

  • matiere invisible • 02/01/2010 - 12:43

    La crise financière actuelle qui est due aux Credit Default Swaps, un modèle mathématique inventée par une jeune cambridgienne devenue banquière de la JP Morgan nommée Blythe Masters.
    L’idée de base était le suivant : comment transférer le risque de défaut sur quelqu’un d’autre que la banque qui prête ?
    Elle a déclaré au Guardian qui l’a interrogée sur les effets destructeurs de son invention sur l’économie mondiale : "je crois que les CDS ont été mal utilisés, exactement comme un pauvre ouvrier a tendance a blâmer ses outils". Comme l’inventeur de l’explosif en somme, Mr Nobel, ou du revolver, Mr Colt... Et maintenant, ce regard pourtant plein de charme travaille sur la même chose, mais sur une base carbone qui doit être transformé en argent... Vous imaginez ? Transformer tout le carbone en dollars ? C’est mieux que l’alchimie... Et là, tout le monde sait qu’une immense arnaque va être faite, exactement comme avec la bulle Internet. Un spécialiste annonce même "que les spéculateurs finiront par contrôler le prix du carbone et que les banques seront tentées d’augmenter le marché en recrutant des investisseurs dans les fonds de pension et autre fonds". Le fait même que celle qui a inventé les CDS soit à la base du marché carbone devrait vous inquiéter. Dans tous les cas, la taxe carbone est une immense arnaque. Lire ce grand papier dans "Naked capitalism".
    Message tiré du site de Jovanovic.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide