Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

AIG/Geithner : le scandale qui pourrait faire tomber l’administration Obama

La rédaction
visites
1976

16 janvier 2010 (Nouvelle Solidarité) – L’implication du secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner dans les malversations liées au renflouement de l’assureur AIG pourrait sonner le glas de la faction Wall Street dans l’administration Obama, pour qui le Président est un idiot utile. En tout cas, les attaques qu’il subit sont le signe d’une certaine révolte institutionnelle contre ceux qui ont mené les politiques criminelles de renflouement compromettant la survie même du peuple américain.

Ayant organisé l’afflux de 180 milliards de dollars vers AIG afin de rembourser 100% des pertes des banques américaines et européennes qui avaient perdu au casino des dérivés d’AIG, l’ancien gouverneur de la Réserve fédérale de New York est de surcroît accusé d’avoir imposé une rétention de données pour garder le secret sur ces opérations. Il devra répondre de ses actes devant le Congrès, puisqu’il a été convoqué le 27 janvier par la Commission de surveillance et de réforme gouvernementale présidée par le démocrate Edolphus Towns. Membre de cette commission, le républicain Darrel Issa a obtenu par voie judiciaire les courriels échangés entre la Fed et AIG prouvant les malversations de la branche new-yorkaise de la Fed. La Commission a même lancé une procédure pour obtenir l’intégralité des communications personnelles de Tim Geithner. Et elle pourrait bientôt s’en prendre au gouverneur de la Fed lui-même, Ben Bernanke (dont le renouvellement du mandat est déjà remis en question au Congrès), puisque Darrel Issa a appelé à ce qu’il soit entendu dans cette affaire, en même temps que le prédécesseur de Geithner, Henry Paulson. Les travaux de la Commission ont reçu l’important soutien du Procureur général de New York, Andrew Cuomo, un démocrate clintonien qui avait déjà lancé une procédure contre AIG l’an dernier, ainsi que de l’ancien gouverneur de New York, lui aussi clintonien, Eliott Spitzer. Ce dernier est notamment monté au créneau en compagnie de William Black, un juriste et économiste démocrate favorable à une nouvelle Commission Pecora et à la mise en règlement judiciaire des banques.

AIG était un maillon clé du système qui a explosé en septembre 2008. Plus grosse compagnie d’assurance américaine, elle était devenue un véritable dealer de contrats dérivés sur les risques de crédit (CDS) pour toutes les grandes banques occidentales, dont la Société Générale et le Crédit Agricole. Son renflouement a également servi à sauver les tristement célèbres HMO (qui se réassure toute auprès d’AIG), ces assureurs santé à but lucratif qui pillent le système de santé américain et dont la réforme Obama renforce la position dominante.


A lire : Pourquoi Obama est passible de destitution


Contactez-nous !