Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Afghanistan : Le cafouillage politique de l’OTAN

La rédaction
visites
970

13 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) - Alors que l’on apprenait hier le limogeage du Commandant en chef des forces internationales en Afghanistan, le Général David McKiernan, le Commandant suprême de l’OTAN, le Général Bantz Craddock, s’est livré, à 50 jours de son départ en retraite, à de vives critiques sur la politique de l’OTAN en Afghanistan.

Lors d’un discours à l’Atlantic Council de Washington lundi, il a tout d’abord précisé que la situation en Afghanistan restait incertaine, les insurgés ayant même gagné du terrain récemment dans le Sud et l’Est du pays.
Il s’en est pris à la stratégie de l’OTAN, qui s’est toujours montrée réticente à améliorer réellement la situation économique et politique de l’Afghanistan, deux des trois piliers d’une stratégie gagnante. Puis il s’est montré catégorique sur la lutte contre la drogue : les opérations de l’OTAN ne pourront jamais réussir sans éradiquer les cartels. Craddock a précisé qu’en deux ans, l’opium afghan avait rapporté 4 milliards de dollars aux trafiquants contre seulement 1 milliards deux ans auparavant. Ces fonds, a-t-il dit, servent à armer les insurgés, à recruter des kamikazes et à corrompre l’ensemble de la classe politique.

Le Général Craddock est allé encore plus loin dans sa dénonciation de l’échec afghan, expliquant que les différents pays membres ayant des forces sur place, se cantonnent à gérer leurs propres zones d’opérations et ne prêtent aucune attention aux problèmes des autres régions. Pour lui, il n’y aucune coordination stratégique pour l’Afghanistan, « le leadership politique de l’OTAN a déserté ».

La détérioration de la situation au Pakistan et l’incapacité de la nouvelle administration américaine à engendrer une stratégie de sortie de crise en Asie du Sud-Ouest ouvre la voie au pire.
Comme l’a recommandé Lyndon LaRouche, la présence de troupes internationales sur le sol afghan ne fait que fournir des cibles aux insurgés. La seule stratégie gagnante est d’éradiquer le trafic de drogue afghan (principale source de financement de l’insurrection), par une alliance stratégique régionale incluant la Russie, l’Iran, la Chine et l’Inde et qui permettrait d’interdire à l’opium afghan de quitter le pays.

Contactez-nous !