Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Afghanistan : McCrystal a été nommé par les forces pro-drogue

La rédaction
visites
1451
commentaires

5 avril 2010 (Nouvelle Solidarité) — Cette courte chronologie, écrite par Michele Steinberg de l’Executive Intelligence Review (EIR), magazine fondé par Lyndon LaRouche, documente par quel processus l’OTAN et Obama ont fini par cesser l’éradication de l’opium en Afghanistan et se sont alignés sur la politique de l’Empire britannique.


Printemps 2008 : les enquêteurs de l’EIR dénoncent la politique de protection de l’opium afghan, en s’appuyant sur des témoignages détaillés recueillis auprès de vétérans de la guerre d’Afghanistan, qui décrivent comment, dans le cadre du règlement de l’OTAN en vigueur pour les forces engagées là-bas, toute opération militaire contre les barons de la drogue, les trafiquants, les champs de pavot et les laboratoires d’héroïne est rigoureusement interdite. Seuls les « terroristes » et les « insurgés » contre l’occupation par les forces de l’OTAN peuvent être pris militairement pour cible. Précisant que seule une décision du conseil de l’OTAN pourrait changer les règles d’engagement, ces sources ont confirmé que l’équipe Bush-Cheney-Rumsfeld avait pleinement soutenu la politique britannique d’occupation visant à protéger le trafic d’opium.

En 2006, l’Afghanistan atteignait un niveau inégalé de production – 8000 tonnes d’opium en un an – plus que l’ensemble de la production mondiale de tous les temps.

27 juillet 2008 : Thomas Schweich, ancien haut responsable de la lutte anti-drogue au département d’Etat, écrit dans le New York Times : « En deux ans [à partir du 1er juillet 2006], j’ai découvert à quel point le gouvernement afghan s’est profondément impliqué dans la protection du trafic d’opium en le dissimulant sous les politiques définies par les Américains. S’il est vrai que les ennemis talibans de Karzaï se financent à partir du trafic de drogue, il en est de même pour ceux qui soutiennent le président. Pendant ce temps, certains de nos alliés dans l’OTAN se sont opposés à l’offensive contre l’opium, parmi eux notre propre département de la défense… Le problème est que les combats ne sont pas prêts de s’arrêter tant que les talibans peuvent se financer avec l’argent de la drogue, et tant que le gouvernement de Kaboul dépend de l’opium pour rester au pouvoir. »

30 juillet 2008 : le général américain à la retraite Barry McCaffrey, ancien dirigeant de l’Office of Drug Abuse Policy (bureau de la politique contre les abus de stupéfiants) sous la présidence Clinton, remet son rapport sur l’Afghanistan au colonel Michael Meese, à West Point.

7 août 2008 : l’EIR publie l’analyse de McCaffrey pour qui « l’Afghanistan est un désastre, à moins d’y envoyer le Génie ». L’article rapporte que« selon McCaffrey, l’Afghanistan est réduit à la misère. 68% de la population n’a jamais connu la paix, l’espérance de vie n’y est que de 44 ans et le taux de mortalité des femmes lors de l’accouchement y est le plus élevé du monde… Le climat de terreur ne pourra pas être dissipé par des moyens militaires. Nous ne pourrons pas gagner par une guerre d’usure… Le problème afghan ne pourra pas être résolu en ajoutant deux ou trois brigades de combat américaines à notre armée en décomposition croissante. »

McCaffrey suggère au contraire que la formation des forces de sécurité afghanes aille de pair avec des mesures économiques. Il demande le déploiement d’une « brigade de cinq bataillons de génie civil de l’armée américaine… La guerre sera gagnée lorsque nous aurons reconstruit le système agricole afghan qui emploie 82% de la population (…) lorsque la communauté internationale demandera l’éradication des champs de pavot et de cannabis, et qu’ elle soutiendra vigoureusement le développement d’activités économiques alternatives. » McCaffrey met en exergue la croissance vertigineuse des cultures de pavot depuis l’invasion américaine de 2001 et prévient qu’« à moins de faire face à cet immense cancer, il ne faut pas espérer que nos efforts en Afghanistan ne soient finalement ruinés. »

Août 2008 – janvier 2009 : l’EIR publie de longs articles détaillant les liens entre le terrorisme et le trafic d’opium/héroïne afghan, notamment dans les attentats de Bombay en 2008, perpétrés par des narcoterroristes islamiques. En même temps, l’organisation de LaRouche pousse les élus et les professionnels de l’armée et du renseignement à forcer un changement des règles d’engagement de l’OTAN, afin de faire adopter le démantèlement des réseaux de trafic de drogue comme seul moyen de stopper le renforcement des insurgés talibans/Al-Qaïda en Afghanistan et au Pakistan.

16 janvier 2009 : l’EIR publie un numéro spécial intitulé « jetons les narcotrafiquants hors des Amériques », incluant un « Appel à une guerre anti-drogue mexico-américaine », basé sur un second rapport du général McCaffrey, ainsi que divers articles : « La Colombie a failli disparaître en négociant avec les narcoterroristes » ; « Comment les drogues peuvent être détruites, en totalité », un rapport de l’EIR de 1996 sur les hautes technologies qui permettraient de saisir et d’éradiquer les cultures de pavot, ainsi que de stopper le blanchiment de l’argent de la drogue ; « Le plan de LaRouche en quinze points pour mener une guerre à la drogue », datant de 1985, et « George Soros, parrain de la guerre de l’opium britannique contre les Amériques. »

Janvier 2009 : le général Bantz John Craddock, commandant en chef des forces alliées de l’OTAN en Europe (SACEUR) et plus haut gradé militaire en Europe, donne son approbation à des opérations militaires de l’OTAN contre les trafiquants, les barons de la drogue, les raffineries et les laboratoires en Afghanistan. Mais cette victoire est de courte durée. Le 28 janvier 2009, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel publie un mémorandum confidentiel de l’OTAN, dans lequel Craddock approuve une opération contre les narcotrafiquants, avec un bombardement ciblé de laboratoires de narcotiques. Avec le départ de Craddock à la retraite, l’offensive anti-drogue est arrêtée net.

Mars 2009 : à Bruxelles, Richard Holbrooke, ancien ambassadeur étasunien à l’ONU, ancien secrétaire d’Etat sous l’administration Clinton et actuellement envoyé spécial d’Obama en Afghanistan et au Pakistan, annonce la fin de l’effort d’éradication des champs de pavot afghans, prétextant que c’est un « gâchis » et que cela conduit les fermiers afghans, dont on détruit ainsi les sources de revenus, à se jeter « dans les bras » des talibans.

Minimisant l’importance du rôle de l’argent de la drogue dans le financement de l’insurrection, Holbrooke fait croire que les Etats-Unis et l’OTAN vont se concentrer sur l’interdiction des convois de narcotiques et l’arrêt du blanchiment de l’argent sale. On attend toujours.

Le site internet pro-légalisation de George Soros, www.stopthedrugwar.com, accueille très favorablement les déclarations d’Holbrooke contre l’éradication des champs de pavot, les qualifiant de victoire dans la marche vers la légalisation de la drogue. Détail non négligeable, Holbrooke est depuis 2001 un partenaire en affaires du mégaspéculateur américain George Soros via le Perseus-Soros Biopharmaceutical Fund.. Dès la fin de ses fonctions officielles, en 2001, Holbrooke devint vice-président de Perseus LLC, un hedge fund spécialisé dans le capital-investissement. Holbrooke fut le troisième de ce hedge fund à financer la campagne d’Obama.

11 mai 2009 : Obama remercie soudainement le général David McKiernan, commandant en chef en Afghanistan, pour le remplacer par le général Stanley McChrystal. D’après l’EIR, McKiernan était favorable à la décision du commandant Craddock (SACEUR) de s’attaquer au trafic de drogue et aux laboratoires.

Dès lors, toutes les opérations des Etats-Unis et de l’OTAN contre le trafic de drogue en Afghanistan, qui finance le terrorisme de l’islamisme radical au Nord-Caucase, à Moscou et à Bombay, sont interrompues.

28 mars 2010 : Obama fait une visite surprise à Kaboul dans le but de tancer le président Karzaï pour la corruption de son gouvernement. En critiquant tout, sauf le trafic d’opium, Obama garantit que l’on ne changera rien à ce problème.


Articles : Jacques Cheminade : sortir du bourbier afghan par le développement mutuel du continent asiatique


Voir les 4 commentaires

  • petite souris • 06/04/2010 - 15:34

    Tout est limpide comme le cristal !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • michel49 • 05/04/2010 - 17:16

    A la fin de la guerre du Vietnam, de 50 à 60 % de GI se droguaient...

    • gdfontaines • 05/04/2010 - 23:26

      .. je dirais même plus,
      de nos jours, à travers le monde, les meilleurs réseaux de distributions (gros) sont vietnamiens .. forcément vu le passif ça aide.
      Ainsi nous y sommes, mis sur les rails par ses comparses, le prédestiné général américain passe à table : « nous aurons bientôt de la méthamphétamine (crystal) chez McDo, un autre genre de paté impérial »

    Répondre à ce message

  • Marc Fievet • 05/04/2010 - 21:50

    Chronologie reprise et mise en ligne sur l’Aviseur International.
    Cordialement

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide