Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

Al Gore candidat de l’establishment ?

La rédaction

28 avril 2008 (LPAC) — Lyndon LaRouche a très tôt dénoncé la campagne de Barak Obama comme ayant pour seul but d’évincer l’influence (et la compétence) des Clinton de la course à la Présidentielle et de laisser le champs libre à un candidat de l’establishment. Mais voilà, malgré les pressions et la malhonnêteté médiatique, Hillary Clinton est toujours là. Alors que faire ? Et bien tout remettre à zéro et sortir un candidat de « compromis » du chapeau. Al Gore le compromis, par exemple…

C’est ce qu’explique Greg Mitchell dans une tribune intitulée « Al Gore for Président ? Party like it’s 1924 », parue sur HuffingtonPost.com : « Si Hillary s’en sort bien jusqu’en juin et que le combat devient encore plus dur, essayez d’imaginer ce à quoi ressemblera l’atmosphère. Avec Clinton qui nourrit déjà une attitude anti-Obama et les partisans d’Obama prêts à s’offenser de la nomination « volée » par Hillary, est-il impossible qu’une « troisième voie » puisse être considérée ? »

Mitchell invoque le précèdent de la convention de 1924, pendant laquelle un nouveau scrutin avait été mis en place, les primaires n’ayant pas pu départager 2 candidats démocrates.

Pour la petite histoire, le « troisième homme », le gouverneur de Virginie, John W. Davis, fut battu lors de l’élection générale par Calvin Coolidge…

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 16 février le monde
en devenir

Don rapide