Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 24 janvier - A Davos, le président chinois Xi Jinping appelle à un « futur partagé de l’humanité » Lire Flash : 24 janvier - Helga Zepp-LaRouche : comparé à la vision chinoise, ce que dit Trump est un peu court Lire Flash : 23 janvier - Radio S&P 23 janvier 2017 - Trump, le défi de la politique internationale Lire
AccueilActualité
Brèves

Allemagne : Quand la City de Londres finance la manif antinucléaire

La rédaction
visites
1708
commentaires

22 septembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – Samedi dernier, entre 50 et 100 000 personnes ont défilé à Berlin contre la volonté du gouvernement allemand de retarder sa sortie du nucléaire. Déjà en déficit énergétique chronique, l’Allemagne verra disparaître son tissu de PME industrielles si elle ferme ses 17 derniers réacteurs nucléaires : le coût de l’électricité explosera et sa quantité disponible se réduira. Angela Merkel a donc décidé de prolonger la durée de vie des centrales allemandes de 8 à 14 ans, ne faisant que repousser le problème. Mais c’est assez pour réveiller la fureur du lobby écolo anti-humain qui sert de troupe d’infanterie à un impérialisme financier qui a toujours combattu l’idée de républiques agricoles et industrielles développées autour de la créativité humaine.

Les réseaux associatifs Campact et Bund, qui ont organisé la manifestation berlinoise de samedi, ont promis au gouvernement un « automne très chaud ». Et qui fournit la chaleur ? Eh bien ce n’est pas le nucléaire, mais la City de Londres, un organisme autrement plus dangereux. En effet, comme de nombreuses organisations écologistes telles que WWF, Greenpeace, les Amis de la Terre ou Réseau Action Climat en France, les actions de Campact et de Bund sont financées par l’European Climate Foundation (ECF). Et lorsque l’on regarde de plus près l’ECF, on se rend compte qu’il s’agit d’un faux-nez des intérêts financiers de la City de Londres distribuant des millions d’euros à la cause malthusienne.

L’ECF a été créée en 2008 par Chris et Jamie Hohn du hedge fund londonien TCI et George Polk, un proche du spéculateur George Soros qui gère son Climate Fund. Dirigé par Chris Hohn, TCI reverse une partie de ses profits gagnés lors d’assauts boursiers brutaux à la fondation CIFF de Jamie Hohn, qui finance à son tour l’ECF (3 millions d’euros rien qu’en 2008). TCI mena pour le compte de la City la purge de la bourse allemande lorsque celle-ci menaçait de racheter le London Stock Exchange. Il fut aussi un des opérateurs du raid contre le producteur d’acier français Arcelor, et participa activement aux règlements de comptes entre ABN Amro, Royal Bank of Scotland et Banco Santander.

Les autres contributeurs sont : le Arcadia Fund basé à Londres, qui gère la fortune de la riche famille suédoise Rausling ; la Oak Foundation d’Alan Parker, un associé de George Soros dans la finance off-shore ; la McCall MacBain Foundation du milliardaire canadien John McCall MacBain, un associé de longue date du tristement célèbre groupe Wendel.

Cet amas visqueux d’oligarques gluants, dont le pouvoir et la fortune reposent sur le pillage de l’économie réelle, met tous ses moyens à disposition pour que l’Allemagne en finisse avec la source d’énergie qui seule permet des niveaux de vie élevés pour plus de personnes. Mais il n’y a pas non plus de quoi s’enthousiasmer à l’idée de prolonger la vie de vieilles centrales dont le concept technologique date des années 1950. Cette impasse reflète la dégénérescence économique qui nous frappe depuis 40 ans. Pour en sortir, nous devons nous réapproprier la science atomique, l’orienter vers la fission de 4e génération puis la fusion, et l’offrir en dédommagement aux deux milliards de gens qui n’ont droit ni à l’électricité, ni au développement, ni à penser l’avenir.

Il est temps de faire un choix politique : la finance ou la vie.


A voir : NAWAPA, le New Deal du XXIe siècle


Voir les 9 commentaires

  • Markus KAUBER • 17/04/2015 - 13:34

    J’espère que 5 ans après vous vous enfin rendez compte des conneries écrit dans l’article ci-dessus ! ??

    Répondre à ce message

  • pegasous • 23/09/2010 - 23:11

    Le NUCLEAIRE ????
    Un atome est constitue de neutrons et de protons en meme nombre.. la Fission nucleaire qui a lieu dans le coeur d’une centrale du meme nom enemet des radiations MORTELLES ( rayons gamma tres fort pouvoir penetrant et hautement mortel et des dechets encore plus Mortels ..
    De plus la centrale fabrique des "isotopes radiocatifs " en particulier du cesium et de l iode radioactif a longue duree de vie ( plusieurs milliers d annees)
    avec tout cela VOUS nous dites que tout est PUR Clean, enfin bien pour l etre humain ??? bizarre facon de concevoir l’avenir de l humanite.. mais avec d infines précautions et la GESTION technique et du personnel FONCTIONNAIREs d etat (pour eviter toute reduction des moyens financiers mis sur la securite ) mais pourquoi pas a court terme
    Il est plus judiceux de faire sortir des banques JP morgan en particulier les dossiers et les brevets de N TESLA sur les energies nouvelles GRATUITES !

    • Bertrand Buisson • 24/09/2010 - 09:53

      Y’a des tas de choses mortelles dans la nature et dans l’univers. Les rayons solaires c’est mortel, et pourtant ca permet la vie.

      La vrai fraude scientifique c’est de considérer que l’homme est plus con qu’un atome et que l’économie sera éternellement sur le contrôle d’une oligarchie.

    • Ferdinand Cantwell • 24/09/2010 - 16:51

      A Taïwan, il y a environ 20 ans, 10 000 personnes ont subi des doses d’irradiation pendant plusieurs années (entre 9 et 200 fois la dose annuelle naturelle et ce pendant une période comprise entre 9 et 20 ans), parce qu’elles habitaient dans des immeubles construits avec du béton dont le ferraillage contenait du cobalt-60, élément radioactif utilisé en médecine comme source de rayonnement. Cette « cohorte » de 10.000 personnes (c’est le terme consacré) a été étudiée et on a constaté chez elle beaucoup moins de décès par cancer que dans une population témoin (30 fois moins). Cet accident a été signalé en 2003 lors du 48è Congrès Annuel de la Health Physics Society à San Diego (USA) par une équipe de 14 chercheurs taiwanais.

      Un autre accident, beaucoup plus récent, survenu à Istanbul fin 1998, illustre également cet effet. Il s’agit, là encore, de ferrailleurs cherchant à récupérer le métal d’un conteneur dans lequel la source de cobalt-60 était toujours présente.

      Assez curieusement, du moins dans notre pays, ces exemples, plutôt positifs pour certains effets des rayonnements sur l’Homme, sont cachés, comme si ils n’étaient pas politiquement ou médiatiquement corrects. L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) a sorti en 2007 un ouvrage sur les Accidents dus aux rayonnements ionisants : le bilan sur un demi siècle. Ces deux accidents n’y sont pas mentionnés.

    Répondre à ce message

  • pegasous • 24/09/2010 - 11:26

    PROJET EDF ? Vous avez dit projet EDF ? OUI.. au large de l’ile de Brehat... EDF va installer quatre turbines immergees par 30 metres qui produiront de l’electricite (4X500KW= 2000KW).. a terme ce seront 3000MW ( soit l’equivalent de DEUX centrales nucleaires !) sur les 4 sites bretons ( Raz Blanchard , Raz de Sein, Fromeur et la Horaine(ile de brehat)) .. Bien sur .. il n y aura pas de pollution, pas de bruit ( sous 30 metres d eau !) pas de gene esthetique simplement l ’utilisation des courants naturels marins !
    Sources : Ouest France du 24 septembre 2010
    mais je reste convaincu que de tres petites centrales nucleaires ( 50 a 100MW) bien Localisees sont utiles et necessaires actuellement .. on fait ne peut faire qu’avec ce que l’on dispose .. n est ce pas ?

    Répondre à ce message

  • picque • 23/09/2010 - 07:34

    Qu’il est difficile, lors d’une conversation, éclairé par la lecture objective des idées défendu par Solidarité et Progrès, de prononcer simplement le mot : nucléaire...
    Evoquant cette ressource inestimable, je me suis vu, à maintes reprises face à des personnes ne voulant même pas entendre les arguments...
    Grande solitude
    En milieu rural
    ...

    • Bertrand Buisson • 23/09/2010 - 09:50

      En militant, je me suis rendu compte que si la plupart des gens ont un avis sur le nucléaire, quasiment personne ne sait comment fonctionne une centrale et encore moins ce qu’est un atome.

      Pour contourner la cathexis sur le mot "nucléaire" et aller au fond du principe, je préfère parler de "science de l’atome".

      Dit comme cela le vrai défi devient ainsi le dépassement de la connaissance très limité que nous (humanité) avons de notre univers. La science atomique n’est que l’histoire de la maitrise par l’homme des principe de transformation de la matière qui s’opère constamment dans l’univers.

      Les atomes ont droit au changement, et les hommes aussi !

    Répondre à ce message

  • petite souris • 22/09/2010 - 23:35

    La city la city la city ... lassitude !!!!!!

    Répondre à ce message

  • petite souris • 22/09/2010 - 23:34

    Que du beau monde quoi !

    ben moi entre la finance ou la vie ch’préfère la vie ! et les morceaux de fromage... pour pas manger les livres que je dévore ...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide