Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Allemagne : Sortir du nucléaire ? Les pannes de courant causeront « un effondrement général de la société »

La rédaction
visites
1044

27 mai 2011 (Nouvelle Solidarité) – Les milieux « écologistes » malthusiens allemands, sponsorisés par la City de Londres et Deutsche Bank, sont lancés pour plonger l’Europe dans le chaos. Le Conseil scientifique du gouvernement fédéral allemand sur les changement environnementaux (WBGU) veut imposer le 100% « renouvelable » (100% incertain) et le populisme vert pourrait forcer le gouvernement à fermer définitivement sept centrales nucléaire dès le 17 juin. Consulté mercredi par la Commission parlementaire pour la Recherche et la Formation, le Bureau d’évaluation des choix technologiques (Büro für Technikabfolgenabschätzung - TAB) tire la sonnette d’alarme : ce serait la fin de la vie civilisée.

On apprend dans ce rapport du TAB qu’une simple perturbation sur deux jours de l’approvisionnement en courant produirait d’énormes problèmes pour assurer le bon fonctionnement de l’infrastructure de base nécessaire (transport, santé, eau etc.). Les fonctions du secteur hospitalier seraient perturbées en 48h – et une panne de courant plus longue conduirait même à une « catastrophe nationale ». Le scénario d’une panne de l’approvisionnement en électricité de deux semaines, dans seulement quelques Länder, provoquerait, selon le rapport du TAB, « un effondrement général de la société, en raison de l’interpénétration quasi intégrale de la vie et de l’économie avec les appareils électriques ».

Nous avons déjà eu droit à une répétition générale des conséquences d’une panne de courant d’une journée complète en novembre 2005 lorsque, dans la région de Münster, un quart de million de personnes ont été privées de courant pendant sept jours : les services de téléphone, de chauffage et de télévision ont simultanément fait défaut, et des goulets d’étranglements pour l’approvisionnement en nourriture et en eau se sont produits. Bien que l’interruption de l’approvisionnement en courant n’ait duré dans tous les cas que quelques jours et était limité, les perturbations en termes de fonctionnement de la société et d’approvisionnement en ressources de base, ainsi que de mises en danger de l’ordre public ont été massives, sans parler des dommages et des pannes de production qui ont coûté des milliards. Si une panne de courant plus longue et massive se produisait, les effets déjà constatés en 2005 auraient des conséquences absolument dramatiques.

Le TAB avertit : « La sécurité publique ne pourrait plus être assurée, et l’Etat ne pourrait plus assurer ses devoirs inscrits dans la Loi fondamentale, de protéger la vie et l’intégrité des citoyens ». Pour ceux qui lisent l’allemand, vous pouvez consulter l’étude de 136 pages sur le site internet du Bundestag à l’adresse suivante : http://dip21.bundestag.de/dip21/btd/17/056/1705672.pdf .

Ces derniers jours, des experts n’ont eu de cesse de prévenir qu’une sortie totale de l’énergie atomique toucherait surtout l’Allemagne du Sud, où est produit plus de 50% de l’approvisionnement électrique d’origine nucléaire. Si les sept plus vieux réacteurs allemands d’une capacité de 8.000 MW restaient éteints, comme c’est le cas actuellement en raison de la panique provoquée et entretenue suite à Fukushima, c’est au plus tard cet hiver qu’il faut s’attendre à des pannes de courants et des blackouts.

Contactez-nous !