Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 24 avril - Jacques Cheminade : « Mon exemple, c’est le général de Gaulle partant à Londres » Lire Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire
AccueilActualité
Brèves

Allemagne : dangereuse chute des recettes fiscales

La rédaction
visites
662
commentaire

Dans une Lettre ouverte au chancelier Schroeder, il y a un mois environ, Helga Zepp-LaRouche, présidente du Bueso, a mis en garde le gouvernement allemand contre sa politique d’austérité destructrice. « En novembre au plus tard, peut-on y lire, la prochaine prévision des recettes fiscales fera ressortir de nouveaux déficits financiers. Toutefois, la politique de coupes budgétaires est le pire choix possible dans des conditions de crise et de dépression financières mondiales : tout nouveau train de coupes budgétaires détruira un peu plus les capacités productives, creusant le trou du trésor de l’Etat en raison de la contraction des recettes fiscales. C’est une spirale sans fin. »

Entre-temps, les prévisions publiées le 14 novembre ont effectivement corroboré tous les avertissements précédents : les budgets publics allemands enregistreront un manque à gagner de presque 15 milliards d’euros pour cette année fiscale et 16 autres milliards pour l’an prochain. Le ministre des Finances, Hans Eichel, a dû reconnaître « une perturbation de l’équilibre économique », ce qui autorise l’Etat à emprunter plus qu’il ne dépense en investissements réels dans le secteur public, selon l’article 115 de la constitution. C’est ainsi qu’Eichel envisage d’emprunter 35 milliards d’euros alors que les investissements publics ne seront que de 29 milliards pour cette année fiscale. La situation est encore plus désastreuse au niveau des 16 Länder allemands et des municipalités - qui ne disposent pas du levier juridique auquel le gouvernement fédéral peut recourir pour collecter des recettes supplémentaires au moyen de hausse d’impôts, de nouvelles taxes ou de suppression d’exonérations fiscales.

Au cours des prochains mois, ce problème ira en s’aggravant avec le déclin de la situation économique et financière générale. Le fait que, pour la première fois depuis des années, le marché du travail n’ait pas manifesté en octobre l’habituelle « amélioration d’automne », mais au contraire une augmentation du chômage, est un indicateur des troubles à venir, moins d’emplois signifiant, bien entendu, moins de recettes fiscales. La perspective d’une hausse des impôts, d’une augmentation des prix de l’énergie et des coûts des soins médicaux, déprime encore plus la consommation, déjà basse en Allemagne.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide