Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Allemagne : le débat sur le retour au mark progresse

La rédaction
visites
1711
commentaire

2 juin 2010 (Nouvelle Solidarité) – Après les prises de position d’Ansgar Belke, directeur de recherche du très officieux Deutsche Institut für Wirtschaftforschung (DIW, Institut allemand de recherche économique) de Berlin, c’est le tour à la presse financière d’ouvrir le débat sur le retour au mark.

Un article du quotidien financier Handelsblatt du 25 mai rapporte que des directeurs de hedge funds conseillent à leurs clients d’abandonner leurs positions en euros, car la monnaie unique ne peut plus tenir.

Le même jour, le Frankfurter Allgemeine Zeitung, le quotidien de la communauté bancaire de Francfort, citait le chef de la Fondation Ludwig Erhard, qui estime que « l’Europe des Etats sous le toit d’une union monétaire est une erreur depuis le début ». Pour lui, ce renflouement colossal a infligé un « coup mortel » à l’union monétaire.

Pour sa part, Wirtschaftswoche, l’hebdomadaire de référence du monde des affaires, a fait de la crise de l’euro son dossier principal dans la semaine du 27 mai. Il écrit que le plan de sauvetage de l’UE, sur le dos des contribuables allemands, augmente la pression en faveur du retour au mark. « Une telle sortie serait faisable, conclut le dossier. La Bundesbank pourrait tout de suite fournir aux banques accréditées des liquidités, puisqu’elle s’occupe de toute façon des affaires du marché ouvert. En outre, elle a accès à des réserves en devises fortes se montant à environ 142 milliards d’euros, composées de monnaies étrangères, d’obligations et d’or. En attenant la mise en circulation des billets de marks fraîchement imprimés, les billets d’euros imprimés ici peuvent servir de monnaie nationale. Les notes imprimées en Allemagne comportent un X avant le numéro de série. Et les pièces (...) ont au verso un symbole national, comme l’aigle. »

Un mark restauré serait sans doute réévalué, après la sortie de l’euro, estime le WiWo, mais cela ne pénaliserait pas trop les exportations, car d’un côté, l’industrie allemande bénéficierait de l’importation meilleur marché de matières premières et de produits semi-finis, et de l’autre, les exportations allemandes dépendent davantage de leur qualité que du taux de change.

Précisons que tout retour aux monnaies nationales ne pourraient que se faire que dans le cadre d’une Glass-Steagall global et d’un plan de relance de l’économie physique mondiale comme le réclame Lyndon LaRouche.



Voir le commentaire

  • lemalin • 01/11/2011 - 18:53

    Cet article fait réver. En esperant que ce rève se réalise et que l’Allemagne revient au DM et la France au Franc, ce qui ne nous empechera pas de conserver le marché commun !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide