Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Allemagne : le démantèlement des banques en débat

La rédaction
visites
963

18 octobre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Dans un article intitulé « Séparation bancaire – Schäuble ouvert à l’idée de séparation des banques » publié hier sur son site, le quotidien économique allemand Handelsblatt relate que le ministre des Finances Wolfgang Schäuble, s’est déclaré prêt à prendre des mesures drastiques dans la crise financière qui se développe.

Le journal économique débute en déclarant : «  Le Gouvernement fédéral fait face à un débat international sur la séparation des activités bancaires.  » «  A ce propos, le débat devrait se dérouler de manière intensive à l’échelle internationale  », a affirmé un porte-parole du ministre des finances Wolfgang Schäuble, lundi, à Berlin. 

JPEG - 21.6 ko
Edition en ligne de Handelsblatt du 17 octobre 2011.

Il y est fait référence aux exigences du président du SPD Sigmar Gabriel, qui s’est exprimé sur ce sujet ces derniers temps. Ce qu’il y a surtout de significatif, c’est que le Handelsblatt utilise pour la première fois l’expression « Trennbankensystem » (séparation des activités bancaires), le terme spécifique martelé depuis 2008 par Helga Zepp-Larouche, la présidente du parti Büso, dans le cadre de notre campagne internationale pour parvenir à une mise en faillite organisée du système financier.

C’est le remède inéluctable si l’on entend survivre à la désintégration du système : preuve en est que par pur instinct de survie, la plupart des économistes et des politiques sont devenus depuis six mois des partisans convaincus de Glass-Steagall. Dernier ralliement en date... Christine Lagarde ! Car ils se rendent comptent désormais que le système est une telle machine à dette que ces dernières ne pourront jamais être remboursées. Mais ne comptez par sur eux pour mettre à mort le système qui les a engendré... préférez les originaux aux pâles photocopies.

Contactez-nous !