Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Alliance des 4 puissances : en finir avec la mondialisation

La rédaction
visites
2902

20 novembre 2009 (Nouvelle Solidarité) - Lors de sa conférence internet du 11 novembre, Lyndon LaRouche a répondu à de nombreuses questions venant des institutions américaines comme le groupe d’économistes des universités de Stanford, Berkeley et Princeton associé à la Maison Blanche, le think-tank Brookings, d’un parlementaire du Congressional Black Caucus, d’assistants parlementaires rattachés à la Commission des Affaires étrangères du Sénat ainsi que deux gouverneurs d’Etat. L’ensemble de ce webcast est disponible en français dans notre rubrique vidéo.

De nombreuses questions sont aussi parvenues du monde entier. Parmi celles auxquelles Lyndon LaRouche a répondu pendant la conférence, nous publions ici la réponse à une question fondamentale venant de Russie, sur la possibilité pour l’économie russe ou une alliance sino-russe de survivre à la faillite du système dollar tout en excluant une alliance avec les Etats-Unis pour changer le système.

LaRouche : Cela ne marcherait pas. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’il n’y a pas d’économie autonome dans le monde. Aucun pays n’est autosuffisant. Si deux nations décident de coopérer au détriment des autres, ce sont elles qui plongeront les premières.

Vous ne comprenez pas la mondialisation : il n’y a pas de système régulé aujourd’hui, il n’y a pas de systèmes économiques nationaux. Les problèmes de la Russie résultent en grande partie de son échec à reconnaître la menace que représente la mondialisation. Son potentiel ne réside pas dans ses industries actuelles, ni dans ses échanges extérieurs. Comme les autres pays, la Russie doit absolument accroître les pouvoirs productifs du travail, ce qui ne peut se faire que par un système de coopération.

Il n’existe pas de nation indépendante dans le monde d’aujourd’hui ! Si vous n’êtes pas prêts à détruire des firmes comme Cargill,
 [*] vous ne pouvez pas être indépendants. Vous ne pouvez pas atteindre la souveraineté alimentaire si vous n’êtes pas prêts à régler le cas de ces sociétés contrôlant la chaîne alimentaire, quitte à envoyer dans leurs locaux, si nécessaire, des forces armées afin de mettre les choses au clair. Si vous voulez mettre Cargill hors d’état de nuire, il faut une force internationale qui fasse autorité face à ces groupes, qui soit composée d’Etats-nations souverains suffisamment puissants. Sinon, vous n’avez aucune chance !

Qu’est-ce qu’un système mondialisé ? C’est un empire ! On s’est cru malin en tolérant des groupes comme Cargill et en acceptant la mondialisation. Pays après pays, les législateurs se sont soumis. La mondialisation, c’est une nouvelle Tour de Babel qui nous promet les mêmes conséquences.

C’est pourquoi nous avons besoin aujourd’hui d’un accord entre les peuples et les nations. Il n’y a plus de pays souverains, mais nous devons réunir un groupe de nations suffisamment puissantes pour représenter cette souveraineté ; il s’agit essentiellement des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine et de l’Inde, qui formeront avec quelques autres pays un corps représentatif de l’espèce humaine ayant pour but de mettre à mal les impérialistes.

C’est une déclaration de guerre ! Comme l’a dit Franklin Roosevelt : « Je hais la guerre, et c’est pour cela que je la déclare. »

En quoi consiste cet empire que nous devons combattre ? C’est l’Empire britannique ! C’est un système international de nature monétariste, représenté par ces mondialistes qui contrôlent la chaîne alimentaire, les ressources minérales et l’industrie mondiale. Si nous voulons revoir notre souveraineté, nous devons mettre à bas ces bâtards ! C’est ce que doit représenter cette alliance des quatre puissances.

Eliminer la mondialisation, c’est établir des traités de coopération entre pays sur la base de grands projets à 50 ans ou plus. Par exemple, développer la Sibérie sera l’œuvre d’un siècle. Nous la relierons à l’Alaska, au Canada et aux Etats-Unis en construisant un tunnel ferroviaire sous le détroit de Béring, ce qui sera l’occasion de développer toute la région environnante. (…) Il faut aussi un projet pour l’Afrique. Il est essentiel de doter ce continent d’un système ferroviaire digne de ce nom et de le relier à la masse eurasiatique. (…) Avec ces projets, nous relions ainsi les trois masses continentales de la planète d’un seul coup !


A lire de toute urgence : Le Plan LaRouche pour sauver l’économie mondiale


[*Cargill est un cartel de l’agro-alimentaire opérant dans 70 pays et contrôlant directement 200 millions de tonnes de produits alimentaires, pour un chiffre d’affaire de 120 milliards d’euros. Cargill exerce une influence considérable sur les prix et les approvisionnements mondiaux, notamment en s’alliant à d’autres cartels comme Monsanto.

Contactez-nous !