Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 18 janvier - JC2017 : je comprends la colère du port du Havre Lire Flash : 18 janvier - JC2017 : Rendre la vaccination contre la grippe de nouveau obligatoire chez les personnels de santé Lire Flash : 16 janvier - Radio S&P 16 janvier 2017 - Moment hystérique ou moment historique ? Lire
Accueil Actualité

Appel à doubler la production alimentaire mondiale : « la responsabilité de tous » dit un député argentin

La rédaction
visites
691
commentaire

16 mai 2008 (Nouvelle Solidarité) – Lors d’une interview avec Emiliano Andino, représentant du LYM (LaRouche Youth Movement) en Argentine, le président de la Commission agricole de la Chambre des députés argentins Alberto Cantero Gutierrez a exprimé son soutien pour que le doublement de la production agricole mondiale soit la priorité de la conférence de la FAO à Rome début juin. M. Cantero réagissait à l’appel international lancé par Helga Zepp-LaRouche début mai (voir ici).

« Dans le monde, les moyens existent pour produire suffisamment de nourriture – et de qualité – pour tous. Je pense qu’il est donc de la responsabilité de tous de mettre cela à l’ordre du jour de la conférence de la FAO, a-t-il dit, et je penses aussi que c’est très bien que les jeunes forcent cette discussion ».

Parlant de production, Cantero a souligné que son pays avait non seulement la capacité de produire des aliments pour 500 à 600 millions de personnes, mais qu’il avait surtout une obligation morale de le faire.

Il a ainsi proposé la création d’une Agence nationale de contrôle pour le commerce et la promotion de l’Agriculture (ENPYCCAA) car « il est crucial de rétablir le contrôle de l’Etat et des gouvernements sur la sécurité alimentaire ». Il a d’ailleurs fait remarquer que ce principe avait été « à l’origine de la CEE ». L’ENPYCCAA devra « empêcher les pratiques monopolistiques, la cartellisation et les pratiques oligopolistiques » des cinq grands groupes financiers qui contrôlent désormais la majeure partie de la production et des échanges, et qui aimeraient reléguer l’Argentine au rôle d’exportateur de biocarburants et de céréales fourragères pour le compte des pays du Nord.

Contrairement à cette notion esclavagiste digne du « meilleur » du libre-échangisme de l’empire britannique, Cantero a souligné le rôle des « investissements publiques » mettant l’être humain au centre de leur politique, et qui, en promouvant l’infrastructure et l’équipement préviennent la destruction des territoires et des populations.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide