Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Appel à mettre le Plan LaRouche sur la table pour sauver l’économie mondiale

La rédaction
visites
1135

Nous publions ici le texte de l’appel lancé aux dirigeants et responsables politiques du monde entier par l’Institut Schiller et sa présidente, Helga Zepp-LaRouche :

Mettre à l’ordre du jour le plan LaRouche pour sauver l’économie mondiale


Appel de l’Institut Schiller du 21 octobre-1er novembre 2009


L’heure de vérité a sonné. Les mêmes banques zombies qui ont poussé l’économie mondiale au bord du chaos total, privé des centaines de millions de gens de leurs moyens d’existence, mis les coûts de la ruine sur le dos des contribuables et alourdi les budgets d’Etat de dettes astronomiques, se lancent à nouveau dans les opérations à haut risque et versent des bonus colossaux à leurs dirigeants.

L’économie réelle est en chute libre à l’échelle internationale, les vagues de licenciements plongent les gens dans le désespoir, tandis que le nombre de personnes pâtissant de la faim dans le monde a dépassé pour la première fois la barre du milliard. Suite à une courte période de panique en octobre 2008, marquée par des appels à une nouvelle architecture financière, les puissances financières de l’empire britannique se sont imposées complètement aux trois sommets du G20 à Washington, Londres et Pittsburgh, montrant que les gouvernements ne sont que de simples organes exécutifs des banques. On a éludé la nécessaire réorganisation et la crise systémique s’est encore aggravée. Nous nous trouvons devant un « mégakrach » et une explosion hyperinflationniste imminente. Une économie casino ne pourra pas faire sortir le monde de la crise.

Le plus incroyable c’est que, devant une crise qui risque de devenir le plus grand défi de l’histoire de l’humanité, aucune analyse de ses causes n’ait été effectuée. Au lieu de reconnaître l’échec patent de toute la caste des économistes, les différents « experts » prétendent, absurdement, que nul n’aurait pu prévoir la crise et que tout le monde a été surpris. Ou alors, on entend des conseillers en investissement et des « gold bugs » (accros à l’or) prétendre avoir tiré la sonnette d’alarme depuis longtemps.

La vérité est qu’un grand nombre de responsables occupant des postes importants, mais aussi des citoyens ordinaires de nombreux pays, savent qu’il y a un homme qui a vu depuis longtemps venir la crise : Lyndon LaRouche. Un exemple représentatif est celui de Massimo Pini. Ancien membre du Conseil de direction de l’entreprise publique italienne IRI, conseiller du gouvernement et ami proche de l’ancien Premier ministre Bettino Craxi, il écrivait ainsi dans le numéro de janvier 2008 du mensuel italien Area, que Lyndon LaRouche avait été le seul économiste à prévoir la catastrophe, dans de très nombreuses publications, à un moment où personne d’autre ne suspectait qu’elle puisse survenir.

Comme quiconque cherchant la vérité peut le vérifier, LaRouche a mis en garde contre la crise systémique depuis 1971, et à chaque croisée des chemins où l’on a choisi la voie du monétarisme renforcé, il a dénoncé les dangers que ces choix impliquaient, et tout particulièrement depuis le début des années 1990, il a souligné le danger spécifique d’une crise systémique à venir.

Il y a plus de 12 ans, l’économiste ukrainienne Natalia Vitrenko et la présidente de l’Institut Schiller, Helga Zepp-LaRouche, ont lancé un appel en faveur du Nouveau Bretton Woods proposé par LaRouche, qui a été signé par des milliers de personnes appartenant à des institutions importantes sur les cinq continents du monde.

Il est d’une importance vitale d’étudier la méthode économique qui a permis à Lyndon LaRouche de reconnaître les erreurs systémiques du monétarisme, car cette méthode représente la seule garantie de pouvoir trouver une porte de sortie à la crise. On ne devrait en aucun cas, dans cette crise, écouter ceux qui ont été surpris par son avènement, ni ceux qui n’ont rien appris entre-temps.

Les bases existent pour que cet accord des 4 puissances entre les Etats-Unis, la Russie, la Chine et l’Inde, proposé par LaRouche, soit mis en oeuvre, et il est urgent de le faire. Avant tout, ces nations doivent unir leurs efforts en faveur d’une réforme radicale du système financier et monétaire international qui éliminerait les bulles financières spéculatives (produits dérivés). Ces nations doivent garantir, pour le bien de l’humanité, que le système monétaire international soit subordonné au pouvoir des nations souveraines. Elles doivent créer un nouveau système de crédit pouvant alimenter les investissements à long terme dans les économies nationales et le principal projet devrait être de bâtir le Pont terrestre eurasiatique.

Le destin de l’humanité ne tient qu’à un fil. Une discussion ouverte sur les prévisions de Lyndon LaRouche et les solutions qu’il propose est urgente. Comme l’ancien Président du Mexique, Jose Lopez Portillo, l’a dit en 1998 : « Il est temps d’écouter les sages paroles de Lyndon LaRouche ».

Je soutiens cet appel.


Cet appel en format .pdf -> ici


Contactez-nous !