Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Appel à une enquête parlementaire sur l’affaire d’espionnage israélien

La rédaction
visites
872
commentaire

Le 2 septembre, le député du Michigan, John Conyers, membre de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, a remis une lettre au président de la commission James Sensebrenner, lui demandant d’ouvrir immédiatement « une enquête exhaustive » pour « examiner les éléments substantiels et dignes de foi tendant à montrer que des responsables du Pentagone se sont livrés à des activités clandestines non autorisées ». Sa lettre cite des rapports de presse selon lesquels Franklin avait transmis à Israël des documents sur l’Iran. « Le fait qu’un élément criminel du gouvernement des Etats-Unis ait pu collaborer avec un gouvernement étranger, en possible infraction de la politique étrangère actuelle, est une question grave qui devrait inquiéter tous les Américains », affirme la lettre.

Conyers note que les allégations relayées dans la presse ne sont peut-être que « le sommet de l’iceberg d’un effort plus global de la part de fonctionnaires du Pentagone employés dans le bureau de Doug Feith, pour mener des activités clandestines, à l’insu de l’Agence centrale de renseignements [CIA] ». Ces activités pourraient inclure la falsification de documents et le détournement de fonds fédéraux.

Selon le député démocrate du Michigan, la commission devrait déterminer si des fonctionnaires du Pentagone ont transmis des renseignements au Congrès national irakien d’Ahmed Chalabi, si « des responsables de la Maison-Blanche, y compris au bureau du vice-président », étaient « au courant de ces activités », et si Chalabi a transmis à l’Iran « des informations montrant que les Etats-Unis avaient décrypté les codes de communications iraniens ».

En outre, Conyers demande si des responsables du Pentagone ont communiqué de faux renseignements sur les armes de destruction massive présumées, y compris dans l’affaire de l’uranium nigérien. « Des responsables du Pentagone ont-ils organisé des réunions illégales et non autorisées avec des citoyens étrangers, y compris des citoyens iraniens et syriens, pour planifier ou diriger des activités clandestines contre des gouvernements étrangers ? », s’interroge-t-il. A-t-on remis des fonds à ces citoyens étrangers ? La lettre pose aussi la question des révélations concernant Valerie Plame : le bureau de Cheney en était-il informé ?

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 22 novembre le monde
en devenir

Don rapide