Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Après Copenhague : Un net réchauffement stratégique, d’origine britannique

La rédaction
visites
1840

3 janvier 2010 (Nouvelle Solidarité) - Après l’échec de sa fraude du réchauffement climatique pour imposer un gouvernement mondial et une réduction de la population, l’Empire britannique change de sujet et enclenche un réchauffement stratégique qui est, lui, bien réel. Dans les deux semaines qui se sont écoulées depuis la défaite britannique à Copenhague, face à l’émergence d’un nouveau pôle mondial autour de la Russie, la Chine et l’Inde, l’on observe une forte intensité d’opérations asymétriques lancées par les réseaux de Londres.

L’attentat manqué le jour de Noël contre le vol de la Northwest Airlines entre Amsterdam et Détroit est sans ambiguïté. Le jeune kamikaze nigérian Umar Farouk Abdulmutallab, est un pur produit du « Londonistan ». Comme de nombreux terroristes avant lui, il a été radicalisé et recruté dans les universités de la capitale anglaise. Abdulmutallab est un ancien président de l’Islamic Society de l’University College of London, poste auquel l’avait précédé trois autres personnes aujourd’hui condamnées pour activités terroristes. Plusieurs indices concordent pour dire que cette tentative d’attentat n’était qu’une provocation visant à faire réagir et tester les Etats-Unis, et n’a jamais eu pour but de faire sauter l’avion. En effet, les 76g de PETN (un explosif servant usuellement de détonant pour d’autres explosifs) contenus dans le slip du kamikaze ont été détonnés lors de la phase d’atterrissage de l’avion, c’est-à-dire lorsqu’il vole déjà à basse altitude. Hors pour qu’une telle explosion puisse détruire un avion, il faut miser sur la différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur de l’appareil, c’est-à-dire lorsque l’avion est à très haute altitude.

Le 1er janvier, une tentative d’assassinat hautement médiatique a ravivé la stratégie britannique de choc des civilisations lancée en 2005 avec la publication de caricatures du prophète Mahomet. A Copenhague, un homme lié aux radicaux somaliens d’al-Shabaab a tenté d’assassiner à la hache et au couteau le principal auteur de ces caricatures, Kurt Westergaard, mais en vain. Comme dans le cas d’Abdulmutallab, l’auteur était bien connu des services de sécurité locaux et internationaux mais a pu échapper aux dispositifs de surveillance.

Rappelons que les agressions contre le Pape le 24 décembre, et le chef du gouvernement italien 10 jours auparavant, qui ont créé une menace directe sur l’ensemble des dirigeants d’Europe continentale, avaient soulevé de sérieuses questions sur les manquements de leurs services de sécurité respectifs.

Le 30 décembre en Afghanistan, un attentat suicide à l’intérieur de la base américaine de Khost a tué 7 des meilleurs agents de la CIA, l’agence de renseignement américaine. Trois jours plus tard, 101 personnes ont trouvé la mort dans un attentat à Peshawar, dans le nord de l’Afghanistan, accentuant un peu plus les vives tensions entre les groupes talibans et l’armée pakistanaise.

La période de Noël a aussi vu l’escalade soudaine des conflits intérieurs à l’Iran, renforçant un climat propice à un conflit israélo-iranien. Les risques sont d’autant plus grand qu’à Téhéran comme à Tel Aviv, les factions les plus radicales sont vouées corps et âmes au grand jeu de Sykes-Picot orchestré par les britanniques.

Après l’attentat manqué contre le vol Amsterdam-Détroit, c’est le Premier ministre britannique Gordon Brown qui s’est empressé d’appeler à une réunion internationale sur le Yémen (pays où al-Qaida aurait entraîné Abdulmutallab) et la menace terroriste, qui se tiendra à Londres fin janvier, parallèlement au sommet sur l’Afghanistan au cours duquel Nicolas Sarkozy devrait annoncer l’envoi de troupes supplémentaires pour aider Brown et Obama à lutter contre la menace terroriste...A quand l’envoi de troupe au Londonistan ?


Focus : Victoire à Copenhague


A lire : Terrorisme islamiste :
les jihadistes de l’Empire britannique


Contactez-nous !