www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Après la Chine, l’Inde établit un partenariat avec l’Afrique

La rédaction
885 visites

15 mai 2008 (Nouvelle Solidarité) — L’accord sur le riz signé entre le Sénégal et l’Inde, évoqué récemment par le Président sénégalais, Abdoulaye Wade, est le début d’un nouveau partenariat entre l’Inde et l’Afrique, établi lors du sommet qui eut lieu à New Delhi les 9 et 10 avril derniers. 14 pays africains ont participé à ce sommet qui s’est conclu par la signature d’une déclaration soulignant que « ce partenariat sera fondé sur les principes fondamentaux de l’égalité, du respect mutuel et de la compréhension … pour notre bénéfice mutuel ». Avant les années 1990, l’Inde apportait tout son soutien à la lutte des pays africains pour leur indépendance et contre le colonialisme. Mais depuis le tournant libéral de 1991, l’Inde a plutôt réorienté ses relations plutôt vers les Etats-Unis et l’Europe, érodant ainsi sa base d’influence en Afrique, alors que des pays comme la Chine ou le Japon faisaient une entrée massive dans ce continent.

Pour Alpha Oumar Konaré, l’ancien président de la Commission de l’Union africaine présent au sommet, la réunion avait vraiment « compris » les besoins et les aspirations du continent : « Aujourd’hui l’Afrique n’a pas besoin d’une main qui la guide, a-t-il insisté. Nous sommes des partenaires d’égal à égal dans cette course. » Alpha Oumar Konaré a souligné que l’Afrique pourrait bénéficier de progrès importants faits par l’Inde dans les domaines de la santé, de la technologie de l’information et de l’agriculture.

Selon Suresh Babu, chercheur à l’Institut international pour la recherche sur la politique alimentaire (IFPRI), l’Afrique se tourne vers l’Inde parce que beaucoup de pays africains ont commencé à introduire le riz dans leur régime alimentaire, en raison de la facilité à le cuire et à le manger. Le riz est aussi perçu comme une céréale dont l’importation est plus facile que la production locale, en raison des coûts beaucoup plus élevés, en particulier dans les régions où il n’y a pas d’irrigation. Déjà, les pays ouest-africains tels que le Mali et le Nigeria ont commencé à consommer du riz.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet