Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Après la confirmation d’Ashcroft

La rédaction
visites
727

En période de dépression économique, la confirmation de John Ashcroft au poste de ministre de la Justice représente une étape importante vers un régime d’état d’urgence aux Etats-Unis. Le fait que 42 sénateurs démocrates aient voté contre cette nomination (58 pour) montre que les démocrates auraient très bien pu organiser une procédure d’obstruction (filibuster)- il suffit de 41 voix pour cela - mais la direction du Parti n’a pas voulu s’y engager. Sous prétexte de « courtoisie » bipartisane, le président du groupe démocrate au Sénat, Tom Daschle, l’a rejetée. En effet, depuis que les démocrates ont accepté que la candidature présidentielle d’Al Gore leur soit imposée d’en haut, le parti va de compromis en compromis.

Comme le savent nos lecteurs, l’opposition à Ashcroft a été lancée par Lyndon LaRouche, qui est à présent reconnu par un nombre grandissant de démocrates comme un dirigeant légitime du Parti et le porte-parole de sa base historique. Pendant un mois, à la demande des larouchistes, des dizaines de milliers de militants démocrates et de syndicalistes ont contacté leurs sénateurs pour les exhorter à lancer un filibuster. Sans l’initiative de LaRouche, il n’y aurait eu que de petites « protestations » dispersées, portant sur tel ou tel aspect particulier des prises de position du ministre désigné, par exemple celles de groupes libertaires comme People for the American Way et Democrats.com. La mobilisation larouchiste, au contraire, a situé la nomination d’Ashcroft dans le contexte de la crise économique et stratégique actuelle, faisant valoir par exemple qu’Ashcroft s’opposerait certainement à tout rétablissement d’une réglementation du secteur énergétique.

Face à l’ampleur de la campagne, les sénateurs démocrates ont fini par manifester une certaine résistance. Certains sénateurs qui étaient au départ enclins à voter pour Ashcroft, comme Diane Feinstein (Californie) et Robert Torricelli (New Jersey), se sont ravisés. Le 31 janvier, à la veille du vote final, des députés démocrates du parlement du Nouveau Mexique ont tenu une conférence de presse avec un représentant de LaRouche, pour appeler à l’obstruction. Harold James, député afro-américain du parlement de Pennsylvanie bien connu, a envoyé une lettre ouverte à tous les sénateurs fédéraux, appelant le courant le plus loyal du Parti démocrate que sont les Afro-Américains, à faire de l’obstruction. Bien que Daschle s’y soit opposé, tous les sénateurs démocrates, sauf huit, ont voté contre Ashcroft. Les huit en question avaient été soumis à d’énormes pressions économiques et politiques.

Au lendemain de la bataille contre Ashcroft, LaRouche a décidé de redéployer ses forces et celles du parti sur le front de la crise californienne.

Contactez-nous !