Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Après le Kosovo : séparatistes de tout les pays, unissez-vous !

La rédaction
visites
1015

21 février 2008 (Nouvelle Solidarité) - Les Flandres, les pays basque, la Tchétchénie et Taiwan ont « reconnu officiellement » le Kosovo au début de la semaine. En Belgique, le « ministre flamand des affaires étrangères » Geert Bourgeois du parti indépendantiste N-VA, un ami de l’ancien président kosovar Ibrahim Rugova, a déclaré qu’il compte envoyer au plus vite une délégation sur place pour explorer une coopération entre les Flandres et le Kosovo « pour renforcer leurs institutions ».

En Espagne, Miren Azkarate, porte parole des autonomistes basques a déclaré que l’indépendance du Kosovo « était une leçon pour nous », suggérant que le Kosovo avait fait preuve de plus de courage que les basques. En Russie, les tchétchènes ont salué les évènements du Kosovo comme allant dans le sens de leur propre lutte contre une des plus grandes puissances du monde. Après que Taiwan a « reconnu » le Kosovo au début de la semaine, la Chine continentale lui a signifié qu’elle n’avait aucune légitimité à le faire.

L’indépendance du Kosovo excite forcément l’enthousiasme de tous les idéologues. Dans le quotidien financier italien Il Sole 24 Ore, le professeur libéral d’économie d’Harvard Alexandro Alesima, co-auteur du livre The Size of Nations (La taille [optimale] des nations) et ancien expert auprès de la Commission de Bruxelles, a résumé sa thèse selon laquelle « l’intégration économique conduit à la désintégration politique » : « Un facteur fondamental permet aux petits pays de survivre : le commerce international et l’intégration financière...c’est pour cela que des petits pays, comme le Kosovo, ont besoin du libre échange et de la mondialisation. »

Pour lui, on est en droit de s’interroger si ça valait la peine de mener des guerres aussi violentes que la guerre de sécession pour établir l’unité d’un pays aussi grand que Etats-Unis, alors que le rapport coût/bénéfice de petites entités peuvent être meilleur.

Pour creuser le sujet

Contactez-nous !