Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Après le désastre Katrina, le Sénat s’active

La rédaction
visites
783

Le président du groupe démocrate au Sénat, Harry Reid, propose que le Sénat laisse provisoirement en suspens les affaires courantes, comme les auditions sur la nomination du juge Roberts à la Cour suprême, pour se consacrer immédiatement aux questions urgentes, telle la loi de programmation militaire.

En effet, à l’occasion du débat sur ce projet de loi, il serait possible d’y inclure différents amendements prévoyant des secours d’urgence pour les régions dévastées par Katrina. Mais la Maison Blanche et les dirigeants républicains continuent de le bloquer, tout comme ils tentent d’enterrer le projet de loi (Katrina Emergency Relief Bill) déposé le 8 septembre par Reid et la sénatrice de Louisiane Mary Landrieu. Le Congrès a néanmoins lancé différentes initiatives la semaine dernière et quatorze sénateurs, sept démocrates et sept républicains, se sont rendus dans le golfe du Mexique le 16 septembre.

Contrôle des dépenses

  • Le 13 septembre, Henry Waxman, membre de la commission sur la Réforme gouvernementale, Nancy Pelosi, présidente du groupe démocrate à la Chambre, ainsi que les dirigeants démocrates de quatre autres commissions ont demandé au directeur du GAO, David Walker, de réunir dès maintenant une équipe d’experts chargés de contrôler les contrats et dépenses relatifs au secours et à la reconstruction de la côte du Golfe. Soucieux d’éviter les gaspillages, les escroqueries et les abus ayant marqué la prétendue reconstruction de l’Irak ainsi que le financement de la lutte contre le terrorisme, ces députés proposent de créer une commission indépendante de lutte contre la fraude et que le GAO publie un rapport sur les dépenses superflues et les mauvaises gestions de contrats.

Rebâtir l’infrastructure et la région :

  • Le sénateur démocrate Edward Kennedy a appelé à la création d’un organisme fédéral, modelé sur la Tennessee Valley Authority (TVA) et dénommé « Gulf Coast Regional Redevelopment Authority », pour coordonner la planification et le financement de la reconstruction.
  • Le sénateur républicain David Vitter a déclaré le 13 septembre, au nom de tous les élus fédéraux de la Louisiane, qu’il allait déposer une proposition de loi prévoyant une commission de supervision des travaux.
  • Le même jour, le sénateur démocrate Robert Byrd a appelé l’administration Bush à retirer les forces américaines d’Irak. « On ne peut continuer à dépenser des milliards de dollars en Irak quand notre propre population est dans le besoin, non seulement à la Nouvelle-Orléans, mais à travers toute l’Amérique, que ce soit en matière d’éducation, de santé, de sécurité intérieure et de sécurité aux frontières . »
  • Le 18 septembre, les sénateurs Kent Conrad et Byron Dorgan se sont joints au député Earl Pomeroy pour annoncer une proposition de loi d’urgence visant à aider les agriculteurs ayant subi des dommages dus à Katrina et d’autres désastres naturels cette année.
  • Une autre proposition de loi déposée par le député démocrate George Miller garantirait des salaires décents aux travailleurs participant à la reconstruction de la région dévastée, contrairement à la déclaration du président Bush de la semaine dernière, autorisant les entreprises impliquées à verser des salaires en dessous des normes.
  • Certains sénateurs républicains ont demandé que la Maison Blanche prenne plus de responsabilités, en créant un bureau spécial chargé de coordonner les efforts.

Enquête sur la négligence :

  • Dans un amendement au budget 2006 pour le Commerce, la Justice et la Science, la sénatrice démocrate Hillary Clinton propose la création d’une commission bipartisane de dix membres, afin d’étudier la réaction du gouvernement face à Katrina et les dégâts causés par le cyclone, ainsi que les mesures à prendre à l’avenir dans les mêmes circonstances. La commission serait habilitée à auditionner des témoins et serait dotée d’un budget de 3 millions de dollars, plus une enveloppe pour des dépenses d’urgence. Le sénateur Reid a ajouté le 12 septembre : « Il y aura une commission indépendante. Reste à savoir quand . »
Reid et Pelosi demandent un plan Marshall pour les Etats bordant le golfe du Mexique

Dans une conférence de presse avec des députés du Mississippi le 15 septembre, Harry Reid et Nancy Pelosi ont à nouveau demandé au Congrès de mettre sur pied une agence fédérale de type TVA, qui puisse coordonner un plan de reconstruction financé à hauteur de 200 milliards de dollars.

« Les régions côtières du Golfe ne méritent pas d’être traitées comme un laboratoire d’opportunisme politique et d’expérimentation idéologique », fit remarquer Pelosi, en référence aux intentions affichées par la Heritage Foundation néo-conservatrice et des républicains radicaux. « Il y a près de 60 ans, comme le mentionnait le sénateur Reid, alors que la majeure partie de l’Europe était en ruines, le peuple américain lui offrit le plan Marshall, effort ambitieux par lequel l’Amérique aida les pays dévastés par la guerre à rebâtir des maisons et des entreprises, des écoles et des voies ferrées, des industries et de l’infrastructure. (...) Nous appelons à un plan Marshall pour les Etats bordant le Golfe, un partenariat avec la population locale pour construire de nouveaux logements, regagner les terres agricoles, réparer l’infrastructure, construire des écoles, rebâtir les communes, recommencer la vie, rétablir l’économie . »

En ouvrant la conférence de presse, Reid avait déclaré : « Nous n’avons pas laissé l’Europe en ruines après la Deuxième Guerre mondiale. Nous n’avons pas laissé San Francisco sous les décombres en 1989. Et nous ne devrions pas dire aux gens de la côte du Golfe que Katrina est leur problème et qu’ils doivent le résoudre tous seuls. Nous pouvons faire mieux. Nous soutenons un plan Marshall pour rebâtir le Golfe, alliant les ressources et le savoir-faire du gouvernement à la vision et au leadership des gens qui y vivent. (...) Nous allons rebâtir la côte du Golfe et pour cela, il faudra dépenser des milliards de dollars des contribuables. Nous, les démocrates, voulons être sûrs que cet argent servira à aider les victimes et non à enrichir les entreprises ayant conclu des contrats de reconstruction. Et nous voulons garantir que les gens ayant des relations ne soient pas mieux traités que les charpentiers, les plombiers et les électriciens qui font le travail. Le Président [Bush] a supprimé certaines protections sociales pour ces travailleurs . »

Contactez-nous !