Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Assistance publique – Hôpitaux de Paris : une victoire qui donne envie

La rédaction
visites
1069
commentaires

13 mars 2010 (Nouvelle Solidarité) — Depuis jeudi, une centaine d’employés de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) ont occupé la salle du conseil d’administration du siège, 3, avenue Victoria, au centre de Paris. Appuyés par une manifestation de plus de mille personnes, dont certains ont été gazés par la police, les occupants ont obtenu vendredi soir, d’après source syndicale, la suspension du plan de restructuration.

Si depuis plusieurs mois la colère gronde contre le projet de regroupement des 37 hôpitaux et 176 pôles d’activité clinique en 12 structures hospitalières et 5700 suppressions de postes d’ici 2012, c’est la rumeur de la vente du siège, symbole d’un combat historique pour l’Assistance publique, qui a mis le feu aux poudres. 600 agents seront débarqués dans l’opération et « bientôt, les décision seront prises par les Agences régionales de santé (ARS) qui prendront le contrôle de l’AP-HP dès le premier avril », explique Marie-Christine Fararik, secrétaire générale SUD santé.

Traitée désormais comme une entreprise quelconque, avec un déficit de 20 millions d’euros en 2008 puis de plus de 100 millions d’euros en 2009, l’AP-HP, depuis la loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoire - HPST » — sous l’autorité de l’agence régionale de santé (ARS) – est forcée d’atteindre « l’équilibre » en 2012 en réalisant une économie de 228 millions d’euros sur les charges de personnel, prévue dans le projet social 2009-2012 !

Constatant que cette réforme portera fatalement atteinte, aussi bien à l’accès, qu’à la qualité des soins, un vaste front s’est constitué pour rejeter cette casse déguisée en « réforme ». Fin 2009, à l’annonce du plan de restructuration, des Présidents des Commissions médicales (CME), dont 31 répartis sur l’ensemble des 37 établissements de l’AP-HP, s’étaient déclaré prêts à démissionner, tout comme le professeur Pierre Coriat, président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP.

Cette bataille n’est qu’un des révélateurs d’une crise systémique globale. Car lorsque les dirigeants se couchent devant les « banksters » et autres prédateurs, le « droit à la santé pour tous » se trouve gravement menacé et les hôpitaux saccagés.

Seule une réforme de fond en comble de tout le système financier international permettra d’échapper au plus vite à la fatalité d’une logique comptable qui nuit gravement à la santé.


Articles :


Voir les 2 commentaires

  • arcane • 15/03/2010 - 12:41

    Le systeme de santé actuel est organisé, dirigé par des laboratoires dont le but est de faire un maximum de fric.
    pour cela il leur est necessaire d’entretenir leur cheptel de malades afin que leur equilibre passe par une mauvaise nutrition au niveau physique, au niveau psychique et mental. Ainsi l’homme devient tributaire des drogues pharmaceutiques des laboratoires.
    n’oublions pas qu’aux etats unis 700000 morts annuels par médication ou sumedication, ou maladie nesocomials dans les hopitaux.

    On sait que l’Oms est infiltrée par les laboratoires.
    De meme je viens rappeler ici ou l’on dénonce les maltusiens comme Rockfeller, billgates, rodshield et d’autre milliardaires, que ceux ci font preuve d’une tres grande générosité pour vacciner les peuples, chercher l’erreur.
    Plus le soit disant progres avance, plus le nombre de malades augmente, la santé , etat naturel, n’est pas rentable pour ce systeme, seule la maladie génère du profit et exerce une dépendance et donc permet un controle sur les populations.
    Si l’on mettait le budjet maladie sur la prevention et le maintien de la santé naturel de la vie, vous seriez surpris du résultat.
    Les hopitaux seraient beaucoup beaucoup moins remplis.

    reflechissons bien à ce qui se passe reellement.
    pesticides, nouriture, appauvrissement de la diversité monsanto codex alimentarius, ce sont les financiers qui nous nourissent et nous soignent .

    Répondre à ce message

  • petite souris • 13/03/2010 - 18:08

    L’optimisme est de mise ainsi que le combat pour les causes justes.

    " Patience et longueur du temps fait plus que force ni que rage "

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide