Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Attentats à Moscou : chercher les empreintes des renseignements britanniques

La rédaction
visites
924

30 mars 2010 (Nouvelle Solidarité)—Les terribles attentats qui ont ensanglanté le métro de Moscou lundi, tuant 38 personnes et blessant une centaine, ont suscité le commentaire suivant de Lyndon Larouche :

« Sur la base des faits présentés par des sources que nous estimons compétentes, il s’agit d’une menace au peuple russe, dont le but est de démontrer l’incapacité du gouvernement russe à protéger son peuple. C’est une tentative visant à discréditer le gouvernement, et à montrer sa vulnérabilité. Je vois une complicité, en coulisse, des renseignements britanniques.

« Il ne s’agit pas ici d’un acte de deux fous isolés. Cet acte s’insère dans le cadre d’une mission dont le but est de discréditer la capacité du gouvernement russe à assurer la sécurité, et elle vise particulièrement Vladimir Yakounine, le président des Chemins de fer russes. »

Larouche a noté aussi que l’événement avait eu lieu dans le contexte des pourparlers russo-américains en vue du contrôle des armements qui viennent de se conclure.

Les faits

Les rapports préliminaires confirmés par les médias russes, indiquent qu’il y a eu deux attentats aux heures de pointe dans le métro moscovite lundi matin, des soi-disant attentats suicides. Bien que il n’y a pas eu de revendications confirmées, les services de sécurité pointent vers des groupes terroristes ayant des connections avec le Nord Caucase, qui ont déjà commis des attentats suicides, et se trouvent parmi les suspects de l’attentat sur le train Moscou-St Petersbourg en Novembre dernier.

Les guérillas opérant en Tchétchénie, au Daguestan et à travers le Caucase Nord de la Russie, ont le profil bien connu des opérations conduites sous la direction des renseignements britanniques, y compris en collaboration avec la secte saoudienne des Wahhabites, et nous les avons dénoncées régulièrement en tant que telles dans notre magazine EIR.

La réponse immédiate du Président Dimitri Medvedev a été d’identifier ces attaques comme ayant été planifiés pour obtenir un maximum de dommages et pour « provoquer la déstabilisation d’un pays et de la société. ». Lui, et le Premier ministre Vladimir Poutine qui voyageait en Sibérie, ont souligné, au cours des réunions d’urgence qui se sont tenues aujourd’hui, leur détermination à poursuivre les terroristes sans relâche.


Lire aussi :


Contactez-nous !