Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Attentats de Moscou : deux femmes kamikazes entrainées par les Wahhabites

La rédaction
visites
968

30 mars 2010 (Nouvelle Solidarité)— Lundi, peu avant 8 heures du matin, une femme kamikaze s’est fait sauter à la station Lubyanka au centre de Moscou. Quarante cinq minutes plus tard, une seconde explosion a frappé la station Park Kultury, près de Gorky Park. Les deux attentats ont couté la vie à 38 personnes et ont blessé une centaine d’autres. Dans une rencontre avec Dimitri Medvedev, retransmise à la télévision, le président du Service de sécurité fédérale, Alexandre Bortnikov, a déclaré que l’étude des fragments des corps des deux kamikazes oriente les recherches vers la piste du Caucase. Le mois dernier, le rebelle Tchétchène, Dokou Oumarov, avait lancé des menaces contre les Russes au cours d’une interview publiée dans un site proche des rebelles, déclarant que « la guerre arriverait dans leurs villes ».

Derrière cet acte insensé se trouve la main de deux forces étrangères : le Wahhabisme répandu par l’Arabie Saoudite et une tentative britannique d’affaiblir la Russie. L’entrainement de ces kamikazes, avec d’autres terroristes Ouzbeks et Ouïghours, eut lieu au Pakistan, dans la région tribale du Nord Waziristân. Des rapports ont signalé que depuis le mois d’août, un certain nombre d’entre-eux se sont rapprochés de leurs pays d’origine pour préparer une escalade du jihad contre les gouvernements d’Asie centrale et de la Russie.

Selon une source bien placée des renseignements indiens qui suit les activités terroristes dans la région, des rapports provenant du Caucase russe indiquent que ces kamikazes sont toujours très actifs en Ingouchie, près de la frontière Tchétchène. En février, au moins 20 terroristes ont été tués au cours d’une opération des forces de sécurité russes en Ingouchie. Beaucoup de Tchétchènes exercent des emplois de gardiennage ou font du travail manuel dans le secteur commercial de Moscou, où les Tchétchènes favorables à Al Qaeda, les utilisent pour créer des cellules dormantes à Moscou.

Il faut noter aussi que ce sont des Wahhabites, violemment opposés au chiites, qui entraînent les Tchétchènes et les incitent à une lutte violente contre les États-nations souverains et en faveur de l’installation du Califat. Beaucoup de ces formateurs sont d’une immigration Tchétchène installée depuis des centaines d’années en Jordanie et d’autres pays moyen orientaux. Sous l’influence des Saoudiens et de leur version orthodoxe de l’Islam wahhabite, force est de constater qu’ils sont devenus des terroristes travaillant à la solde de l’Arabie Saoudite et de la Grande Bretagne pour affaiblir les nations souveraines d’Asie centrale et de la Russie. Ces liens entre le terrorisme du Caucase et les réseaux wahhabites financés par l’Arabie Saoudite ont été exposés dans la revue Executive Intelligence Review, du 10 septembre, 1999.


Lire aussi :

Documents liés :


Contactez-nous !