Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Attentats terroristes et désintégration financière

La rédaction
visites
808

Le 21 septembre, Radio Radicale, une radio italienne proche de l’ancien commissaire européen Emma Bonino, a diffusé une longue interview de Lyndon LaRouche, où il qualifie les événements du 11 septembre de « tentative de coup d’Etat en cours » orchestrée par des « forces voyous » à l’intérieur des Etats-Unis, utilisant divers pions terroristes et des capacités de guerre spéciale.

Il a déclaré que ces forces partagent une « certaine mentalité » associée, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, « à la communauté de la spéculation financière. La crise [économique et financière] les pousse, comme l’a décrit une étude du Conseil des relations extérieures [sur l’écroulement financier global], publiée en juillet de l’année dernière, à envisager l’éventualité d’une dictature comme moyen de faire face à la désintégration financière mondiale. Ce point de vue recoupe celui d’un groupe de personnes qui partagent la conception de choc des civilisations chère à Brzezinski et Huntington, y voyant un moyen de traiter ce problème. »

Il faudrait aussi, selon LaRouche, regarder du côté des fanatiques appartenant à la « droite religieuse » et d’autres types de « cinglés que l’on trouve en abondance aux Etats-Unis. Ce sont par exemple d’anciens généraux à la retraite qui partagent cette idéologie. Cela veut dire que l’on puise parmi les vastes capacités de guerre spéciale que les Etats-Unis et d’autres pays ont largement développées, notamment depuis les années 70. »

Si la population et le gouvernement américains, conditionnés par les médias, semblent obsédés par la « vengeance », s’ils s’obstinent à chercher l’ennemi à l’extérieur au lieu de reconnaître que l’ennemi est à l’intérieur, il existe néanmoins, selon LaRouche, des forces « dans les institutions des Etats-Unis [qui] reconnaissent l’existence des problèmes que j’ai décrits ; ils n’acceptent pas encore entièrement tout ce que j’ai dit, mais reconnaissent que j’ai raison dans les grandes lignes ».

Ces forces institutionnelles « recherchent des alternatives à la folie qui semble marquer aujourd’hui la politique américaine. Un aspect important [de cette recherche] est la coopération que le Président a engagée avec d’autres pays, notamment avec la Russie et la Chine. (...) Ces pays, de concert avec l’Europe de l’Ouest, pourraient (...) élaborer ensemble une solution, une alternative à la crise actuelle. »

« Si les Américains et leurs principales institutions reconnaissent qu’un coup d’Etat est en cours et que d’autres grandes nations partagent cette inquiétude, alors les forces à l’origine de cette terreur, qui viennent de nous attaquer, ne pourront pas gagner. (...) Rappelez-vous, la base sousjacente de cette crise est la désintégration du système monétaire et financier international. Nous nous dirigeons vers la pire crise monétaire et financière de l’histoire mondiale. C’est sur ce point que doit reposer la collaboration et non sur le seul côté négatif de savoir comment traiter la menace. »

Contactez-nous !