www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Au dialogue des civilisations de Rhodes, Helga Zepp-LaRouche lance un message aux dirigeants du monde

La rédaction
1112 visites

14 octobre 2008 (LPAC) — La présidente internationale de l’Institut Schiller, Helga Zepp-LaRouche, était invitée à ouvrir l’une des sessions de la Sixième réunion générale du Forum public mondial (WPF) sur le dialogue des civilisations, tenue à Rhodes du 9 au 13 octobre. Fondé par le directeur des Chemins de fer russes Vladimir Yakounine, qui en reste le président, le WPF réunit chaque année des dirigeants politiques, religieux et intellectuels du monde entier.

Mme Zepp-LaRouche a pris la parole le 11 octobre, sur le thème « Pour un nouvel ordre économique dans la tradition de la Paix de Westphalie ». Soulignant la nature historique de la désintégration actuelle, elle a salué l’appel de certains dirigeants, dont Nicolas Sarkozy, à convoquer une conférence de « nouveau Bretton Woods » afin de jeter les bases d’un nouvel ordre financier et économique. Maintenant, cependant, l’on doit se mettre d’accord sur « les fondamentaux et les principes théoriques sur lesquels la nouvelle architecture financière doit s’appuyer pour réussir. Ceux qui pensent qu’il suffit d’imposer quelques "nouvelles règles" aux hedge funds et agences de notation, de suspendre le Pacte de stabilité pour pouvoir assainir les banques, ou encore de punir les PDG de sociétés en faillite en réduisant leurs revenus, se trompent lourdement. »

« Dans une situation aussi dangereuse que celle-ci, affirma la présidente de l’Institut Schiller, mieux vaut écouter les solutions proposées par le seul économiste qui a correctement analysé le problème depuis des décennies, plutôt que celles qui niaient récemment encore le caractère systémique de la crise, ou qui proclamaient en août que "le pire est derrière nous". » Et cet économiste, c’est « mon mari, Lyndon LaRouche », conclut-elle.

Pour que le nouveau système soit crédible et intègre, expliqua Helga Zepp-LaRouche, « quatre puissances initiatrices, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et l’Inde, devraient former le noyau d’un groupe représentatif de nations qui, dans la tradition et l’esprit des Traités de Westphalie, décide d’un système de crédit multi-cultures et multi-nations, tout en soumettant le système monétaire et financier actuel à un processus ordonné de redressement judiciaire. »

« La clé d’une réorganisation réussie, c’est que le nouveau système, qui doit être basé sur le crédit, s’oriente sur le droit du gouvernement souverain de créer du crédit public, comme le prévoit la Constitution des Etats-Unis et comme l’a démontré le premier secrétaire américain au Trésor, Alexander Hamilton, en fondant la Banque nationale. Aux Etats-Unis, le gouvernement peut, par le biais du Trésor et avec l’approbation du Congrès, créer du crédit qui devient alors le moyen de paiement légal. »

Le crédit peut aussi être créé dans le cadre de traités internationaux, qu’un groupe de grandes nations pourrait décider de conclure avec les Etats-Unis, précisa Mme Zepp-LaRouche. « Si un groupe de nations représentatif convient d’un nouveau système de crédit, de tarifs et de traités commerciaux, cela pourrait être le début d’un "nouveau système de Bretton Woods", et notre dernière chance d’empêcher le risque d’effondrement chaotique qui augmente de jour en jour. »

Après avoir esquissé les fondamentaux de l’économie physique et polémiqué contre les casinos financiers et la mondialisation, Mme Zepp-LaRouche revint sur l’importance de faire reposer tout nouvel accord sur les principes de la Paix de Westphalie de 1648, qui mit fin à 150 ans d’état de guerre en Europe et institua le droit international. Dans l’esprit de ce traité de paix, la politique étrangère des pays doit se fonder sur le principe de l’« avantage à l’autrui ».

Sommes-nous « capables de nous donner un gouvernement et un ordre politique qui fonctionnent et respectent la dignité humaine ? Cette question, qu’Alexander Hamilton adressait aux Etats-Unis dans ses Federalist Papers, nous devons aujourd’hui nous la poser pour le monde entier, conclut Helga Zepp-LaRouche. A ce stade où l’effondrement de l’humanité paraît presque inéluctable, pouvons-nous agir de façon à donner au monde un ordre politique et économique qui soit en harmonie avec la création et les lois de l’univers ? Je pense que nous le pouvons, et que tel est le dessein de l’individu et de l’humanité. »

A lire : CNN-Arabic couvre Yakounin et LaRouche
Pour creuser le sujet : focus

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet