Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
RIA Novosti

Avec l’élargissement de la zone ABM américaine, Washington contrôlera le territoire de la Russie - un général russe

La rédaction
visites
578
commentaire

MOSCOU, 5 mars - RIA Novosti. L’intention de Washington de déployer des éléments d’ABM en Europe de l’Est et dans le Caucase poursuit l’objectif de contrôler tout le territoire de la Russie et ses ouvrages militaires, a déclaré lundi aux journalistes le général Aïtetch Bijev, commandant en chef adjoint des forces aériennes russes.

« Il s’agit d’un système d’alerte en cas d’attaque de missiles, d’un moyen passif de localisation. Les Etats-Unis créent ce système le long de nos frontières, pour que n’importe quel mouvement et tout tir de missiles depuis notre territoire soit repéré et pour que l’information soit tout de suite transmise "sur le continent" qui prendra une décision politique appropriée », a déclaré le général.

Selon lui, les possibilités techniques de ces stations de défense antimissile sont très grandes : ainsi, le rayon de détection peut être de trois à quatre mille kilomètres.

« Mais le continent américain se trouve loin, le temps de vol est assez long pour que les Etats-Unis puissent mettre leurs forces et leurs moyens en état d’alerte renforcé », a relevé Aïtetch Bijev.

Autrement dit, les délais d’adoption d’une décision augmentent. « Bref, plus tôt ils « nous » repèreront, plus ils disposeront de temps pour prendre une décision », a-t-il expliqué.

Cependant, estime le chef adjoint des forces aériennes russes, « Washington suit la voie empruntée depuis longtemps par la Russie ».

« Les Américains répètent l’algorithme de nos actions. L’Union Soviétique possédait un puissant système de défense antiaérienne dont faisaient partie les troupes de missiles de défense spatiale, notamment le système de préalerte en cas d’attaque de missiles », a déclaré Aïtetch Bijev.

A l’époque de l’URSS, ces stations existaient dans toutes les républiques fédérées, compris la Lettonie, l’Azerbaïdjan, l’Ukraine, sur tout le périmètre de l’URSS, a-t-il rappelé. Mais, à la suite de la désintégration de l’Union Soviétique, « toutes nos sources d’information ont disparu, nous sommes contraints de miser sur le groupe orbital pour obtenir les renseignements indispensables ».

Le général Igor Khvorov, commandant de l’aviation à grand rayon d’action, a annoncé que les appareils de l’Aviation russe à grand rayon d’action étaient capables d’abattre les éléments du système américain de défense antimissile (ABM) qu’il est prévu de déployer en Pologne et en République tchèque.

Contactez-nous !

Don rapide