Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Avertissements sur les hedge funds et les produits dérivés

La rédaction
visites
985
commentaire

Prenant la parole le 16 mai aux auditions sur les hedge funds de la commission Bancaire du Sénat, le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke a tenté de bloquer toute nouvelle mesure de régulation de ces fonds. Bien sûr, les autorités financières doivent « garantir que l’on ne reproduise pas les mêmes erreurs de gestion du risque qu’en 1998 » (en référence à la faillite de LTCM). Mais il rejeta les appels à une « régulation directe » du secteur des hedge funds. En revanche, Edgar Meister, de la Bundesbank, a insisté le même jour sur l’urgence de traiter les risques posés par les hedge funds. « On ne peut pas attendre qu’une crise du marché arrive », dit-il, ajoutant que ce risque augmentait. Comme « il n’y a pas d’accord international sur la régulation des hedge funds », il propose que ces derniers soient au moins obligés d’ouvrir leurs livres aux agences de notation.

Le président de la Réserve fédérale de New York, Timothy Geithner, est allé encore plus loin en avertissant le 16 mai que les grandes banques risquent d’affaiblir le système financier en permettant aux hedge funds d’emprunter trop agressivement, en particulier pour investir dans les produits dérivés de crédit. Le marché des produits dérivés de crédit (17 000 milliards de dollars) pourrait réserver des « surprises négatives ». Les créanciers, d’après Geithner, doivent examiner sobrement les montants qu’ils prêtent aux hedge funds. Paul Tucker, directeur de la Banque d’Angleterre, a aussi évoqué le 19 mai la récente explosion des marchés de produits dérivés de crédit, qui aggravent les risques fondamentaux pesant sur le système financier global.

Outre les marchés financiers en émoi et les signes évidents indiquant que la bulle du logement américaine est sur le point d’éclater, un autre facteur de déstabilisation se développe sur les marchés monétaires. Le secrétaire américain au Trésor, John Snow, est de plus en plus attaqué par les sénateurs pour n’avoir pas dénoncé, dans le dernier rapport monétaire du Trésor, la Chine comme « manipulateur de monnaie ». En réponse, Snow a été obligé de radicaliser sa rhétorique anti-chinoise. Le 18 mai, il déclarait à Washington : « Il est extrêmement urgent que la Chine agisse immédiatement pour accroître la flexibilité de son régime de taux de changes avant que des dommages ne se produisent sur sa propre économie, sur ses voisins asiatiques et sur le système global. »

Contactez-nous !

Don rapide