Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Ban Ki Moon demande plus de mondialisation pour aider l’Afrique ; LaRouche demande sa démission

La rédaction
visites
931

22 avril 2008 (LPAC) – Plus de « libre-échange ». C’est comme ça que Ban Ki Moon, le Secrétaire général de l’ONU, compte résoudre la crise alimentaire qui touche aujourd’hui le monde. D’après ses déclarations d’hier, à l’occasion de la conférence sur le commerce et le développement de l’ONU, il considère que l’Afrique serait la grande bénéficiaire de cette ouverture aux marchés. Pour Lyndon LaRouche : « Ban Ki Moon devrait démissionner pour des raisons morales, puisqu’il reste insensible à la crise africaine. »

Dans ces propos d’hier, il demandait l’arrêt des subventions agricoles dans les pays développés et la fin des droits de douanes qui interdisent l’importation à partir de l’Afrique et des autres pays du tiers-monde. Il expliquait que les prix alimentaires élevés « permettraient une augmentation des investissements et des dépenses dans l’agriculture. Ils mettent en évidence l’importance d’un système d’échange ouvert, pour les produits agricoles, dont bénéficieront les pays du monde. Les prix élevés des produits représentent une opportunité unique pour réduire les droits de douane sur ces derniers ainsi que les subventions qui faussent le commerce. »

Il a demandé à tous les pays, notamment les pays développés, d’agir dans ce sens : « les bienfaits de la mondialisation, notamment l’augmentation des échanges et des investissements, font partie des moteurs les plus sûrs d’une croissance à long terme et d’un développement humain […] Malheureusement, l’Afrique n’a pas encore pu bénéficier de cette tendance mondiale. »

{}

Devant tant de compassion, on reste songeur…

  • Pour voir des solutions qui fonctionneraient, cliquez ICI
Contactez-nous !