Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

28 juin - Emmanuel Macron dans le piège des armes chimiques en Syrie Lire 28 juin - Bassam Tahhan : à qui profite le Fake News sur les armes chimiques en Syrie ? Lire 28 juin - Invitation à l’Assemblée générale 2017 de Solidarité & progrès Lire
AccueilActualité
Brèves

Banques espagnoles : « tout va très bien Mme de la Marquise »

La rédaction
visites
1205
commentaire

26 mai 2008 (LPAC) – Rien ne va plus avec le système bancaire au pays de Cervantès. La banque Santander, véritable dépendance de la finance britannique, s’avère être le plus important client de liquidités de la Banque centrale européenne (BCE). La banque ibérique, en échange de « titres toxiques » (ABS, CDO, etc.), obtient tellement de liquidités de la part de la BCE, que certains parlent désormais de « nouvelle industrie de la titrisation », dont le seul but serait de profiter des largesses de la BCE…

Après une longue période de silence, cette situation burlesque a finit par inquiéter les autorités. Ainsi, José Manuel Gonzales Paramo, membre du comité de direction de la BCE, a été amené à faire une déclaration publique pour dissiper les « peurs » concernant l’éventuel « dépendance des banques européennes aux financements de la BCE ».

Pour rassurer, il a déclaré au Financial Times : « Je ne pense pas que le système bancaire soit, d’une quelconque manière, dépendant ».

Pourtant, la semaine dernière, un autre membre du comité de direction de la BCE, le président de la banque centrale luxembourgeoise, Yves Mersch, déclarait exactement le contraire, et s’inquiétait du fait que la BCE avait accepté « trop d’actifs risqués »…

Comme quoi le pluralisme reste de mise...

Pour creuser le sujet : focus

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide