Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Nouvelle Route de la soie : la Belgique va rejoindre la BAII

visites
891
JPEG - 87.2 ko

Lors du Forum « Une ceinture, une Route » organisé le 21 octobre par l’ambassade de Chine à Bruxelles, le vice-Premier ministre belge, Kris Peeters, a affiché tout l’intérêt que porte la Belgique à sa participation à l’initiative chinoise de Nouvelle Route de la soie :

Nous avons beaucoup à y gagner. La Belgique espère devenir membre de la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (BAII) d’ici l’année prochaine. Bien entendu les ports belges d’Anvers et de Zeebrugge sont prêts à contribuer au succès de l’initiative ‘Une ceinture, une route’ (c’est-à-dire la politique de Nouvelles Routes de la soie terrestres et maritimes).

Le 18 mars 2015, Agora Erasmus avait appelée la Belgique à intégrer cette institution.

A Bruxelles, l’ambassadeur de Chine en Belgique, Qu Xing, a déclaré qu’en Europe, la Belgique se trouve en position stratégique pour ce programme :

Concernant les moyens d’interconnexion, un convoi de containers de la China Railway Express est arrivé il y a un mois pour la première fois de la ville de Xining, dans la province de Qinghai, à Anvers. De plus, une entreprise chinoise de logistique basée à Chengdu compte investir dans la construction d’un centre de transbordement Europe-Afrique-Chine à Anvers. Lorsque le centre sera opérationnel, Anvers deviendra une destination fréquente de la China Railway Express.

Frank Geerkens de l’Autorité portuaire a souligné que la Chine a permis au port d’Anvers d’avoir la plus forte croissance en Europe.

Je suis très heureux d’annoncer ici une nouvelle fois que le port d’Anvers est un partenaire privilégié de l’initiative ‘une ceinture, une Route’. Une des raisons principales est que le port exporte des marchandises. À la vue de la balance commerciale entre la Chine et l’Europe, on constate un déséquilibre. En augmentant nos importations, la Chine verra chez nous plus de containers repartir chargés que simplement déchargés et repartir à vide comme c’est souvent le cas ailleurs. Il y aura un équilibre entre les entrées et les sorties des containers. Je le répète, on est dans ‘une ceinture - une route’ : il s’agit d’une coopération commerciale dans les deux sens, interconnectée.

Malgré la morosité ambiante du commerce international, le volume des containers à Anvers a augmenté de 4 % dans les neufs premiers mois de l’année, laissant espérer au port belge un nouveau record annuel consolidant sa position de deuxième plus gros terminal de containers d’Europe. Afin de poursuivre sa forte croissance, le port coopère avec les armateurs dans la recherche de nouveaux marchés aux quatre coins du monde, de la Chine à l’Inde et l’Iran.

Le « Cercle d’amitié Chine-Anvers » précise que le port d’Anvers est le port privilégié des marchands chinois depuis 1724. Au cours des siècles, le commerce entre Anvers et la Chine a considérablement augmenté, et plusieurs partenariats ont ainsi vu le jour : avec le port de Ningbo en 2008, avec le port d’affaires du Groupe de Yangzhou et avec la ville de Suzhou en 2010, et enfin avec le port de Shenzen et le bureau administratif du Port et de la navigation de Chongqing en 2011. Les relations amicales se sont vues couronnées par les visites de l’ancien premier-ministre chinois et actuel président Xi Jinping en octobre 2009, et de Wei Jiafu le président de Cosco Group en 2008.

Plusieurs ministres chinois des transports ont également honoré de leur visite le port. À souligner, le Centre de formation portuaire d’Anvers (APEC), coopère avec la Chine depuis plus de 33 ans, ayant ainsi accueilli plus de 3000 professionnels chinois au cours de différents stages d’ordre général ou à la carte. À la sortie, la plupart des diplômés chinois sont devenus les cadres décisionnels de leurs entreprises.

Contactez-nous !