Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Berlusconi en difficulté

La rédaction
visites
918
commentaire

Suite à la publication d’une série d’articles dans le quotidien italien La Republicca, montrant que le renseignement militaire italien (SISMI) avait contribué à fabriquer le frauduleux « dossier nigérien » sur les prétendus achats d’uranium par l’Irak au Niger, dossier utilisé pour « vendre » la guerre d’Irak, le gouvernement de Silvio Berlusconi se voit frappé à son tour par la tempête politique qui a déjà dévasté le tandem Bush-Cheney.

Tandis que Berlusconi s’envolait en hâte pour Washington pour y rencontrer le président Bush le 31 octobre, après avoir déclaré sans vergogne, dans une interview, qu’il avait « toujours été contre la guerre d’Irak », le dirigeant de l’opposition Romano Prodi appelait à la création d’une commission d’enquête parlementaire pour examiner les allégations sur l’implication d’agences gouvernementales italiennes dans cette affaire.

Le directeur du SISMI, Niccolo Pollari, témoignera le 3 novembre devant la commission de Contrôle des services secrets (Copaco) de la Chambre. Alors que la pression politique augmente sur Pollari, il est utile de s’intéresser aux amis politiques de Michael Ledeen.

Le faux « dossier nigérien » a été fabriqué fin 2000-début 2001 par Rocco Martino, un ancien agent du SISMI en 1977-78, époque à laquelle l’agence était dominée par les réseaux de Michael Ledeen et de la loge maçonnique secrète P-2 de Licio Gelli. Au début des années 80, le SISMI a été purgé de l’influence de cette loge et Ledeen a été déclaré « persona non grata » en Italie. Mais suite à la montée au pouvoir à Washington de la cabale néo-conservatrice, en 2001, la connexion Ledeen-P-2 a été réactivée. Rappelons que Berlusconi lui-même avait été membre de la loge P-2, ainsi que plus de 1600 responsables politiques, militaires, du renseignement et autres.

De l’automne 2001 au printemps 2003, les faux documents nigériens fabriqués par Martino ont été transmis aux services de renseignement italien, français et britannique, et mis à la disposition des Américains, pour devenir un élément clé de la propagande en faveur de la guerre d’Irak. En décembre 2001, Ledeen s’est rendu en Italie avec le fonctionnaire du Pentagone Larry Franklin, inculpé depuis pour avoir trahi des secrets de sécurité nationale américaine dans le cadre d’une « mission » qui impliquait le « dossier nigérien ».

Ledeen est lié au ministre italien de la Défense Antonio Martino et au président du Sénat Marcello Pera. Selon un rapport confidentiel remis au procureur spécial Fitzgerald, Ledeen s’est rendu une fois à Rome avec un certain Duane Clarridge, qui servait d’intermédiaire entre Licio Gelli et l’ambassade américaine jusqu’au démantèlement de la loge P-2. A un autre moment, Ledeen fut invité par le prince Ruspoli, un féodaliste de droite, à prendre la parole dans une conférence consacrée à la formation d’un parti néo-conservateur italien avec des membres du parti Forza Italia de Berlusconi.

Contactez-nous !

Don rapide