Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Bienvenue dans la réalité : « L’euro ne peut plus être sauvé »

La rédaction
visites
2309

6 octobre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Des fois que l’inéluctabilité de la chute de l’euro vous ai échappée, l’ancien président de la bourse hongroise et actuel directeur du service titrisation de la banque italienne UniCredit, Attila Szalay-Berzeviczy, fait le point pour vous. Voici ce qu’il a écrit le 28 septembre dernier dans une tribune publiée par le site d’information hongrois index.ru :

L’euro est pratiquement mort, et l’Europe risque un séisme financier en cas de défaut de la Grèce.

L’euro ne peut plus être sauvé.

La seule question restante est combien de jours l’action d’arrière-garde désespérée des politiciens européens et de la Banque centrale européenne parviendra à maintenir le moral de la Grèce.

Un défaut grec va immédiatement déclencher un séisme d’une magnitude de 10 sur l’échelle de Richter à travers l’Europe.

Les détenteurs d’obligations souveraines grecques devront passer en pertes et profits la totalité de leur investissement, la nation cessera de payer les salaires et les pensions et les guichets automatiques dans le pays se videront en quelques minutes.

L’impact d’un défaut grec se répandrait rapidement à travers le continent, générant peut-être une ruée bancaire sur les banques les plus vulnérables des pays les plus faibles. Ainsi l’escalade de panique pourrait balayer l’Europe sur un mode auto-réalisateur, conduisant à l’éclatement de la zone euro. [*]

Si son scénario est toutefois plus réaliste que les monstrueux plans de renflouements imaginés entre Bruxelles, Francfort et la City de Londres, le phénomène de fond doit être identifié : c’est l’ensemble du système monétaire et financier transatlantique qui est sur le point de se désintégrer totalement ; seul un retour aux politiques de système de crédit productif public instaurées par Franklin Roosevelt, de Gaulle et le CNR pourra enrayer la chute.


[*Traduction reprise du site express.be

Contactez-nous !