Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Bill Clinton soutient l’action de la Thaïlande et du Brésil contre les compagnies pharmaceutiques

La rédaction
visites
819

Traitement du SIDA. Le 9 mai, l’ancien Président Bill Clinton a clairement soutenu les récentes violations, par la Thaïlande et le Brésil, des brevets pharmaceutiques concernant le traitement du SIDA, insistant sur le fait que la vie humaine est plus importante que les profits des compagnies pharmaceutiques.

(EIRNS) Le 9 mai, l’ancien Président Bill Clinton a clairement soutenu les récentes violations, par la Thaïlande et le Brésil, des brevets pharmaceutiques concernant le traitement du SIDA, insistant sur le fait que la vie humaine est plus importante que les profits des compagnies pharmaceutiques.

En compagnie du ministre de la Santé publique thaïlandais Mongkol Na Songkhla, en visite à New York, Clinton a affirmé qu’« aucune compagnie ne vivra ou ne mourra du fait des prix élevés des médicaments génériques contre le SIDA dans les pays en développement, mais les malades oui ».

Selon le Bangkok Post, le docteur Mongkol a dit que le soutien apporté par l’ancien Président a suffisamment de poids pour permettre d’exempter de toute reproche les nations désirant remettre en question les brevets des compagnies pharmaceutiques.

Le vice président de Clinton, Al Gore, avait pris une position diamétralement opposée lorsque, étant en poste, il avait menacé l’Afrique du sud de graves sanctions si elle continuait à produire des médicaments génériques à bas coût pour garder sa population en vie.

Le docteur Mongkol, qui s’est rendu à New York pour signer un accord avec la Fondation Clinton afin d’acheter massivement à l’Inde des médicaments génériques contre le SIDA, mettra ce soutien de l’avant, le 21 mai prochain, face au Bureau du Commerce de l’administration Bush.

Cette administration a abaissé le crédit de la Thaïlande, la replaçant sur la liste prioritaire de surveillance en représailles pour n’avoir pas respecté les brevets pharmaceutiques, bien que cette action soit considérée comme légitime selon la loi internationale lorsque des vies sont en danger. Cette décision peut se traduire par l’adoption des sanctions économiques contre la Thaïlande.

Contactez-nous !