Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Blair accusé d’être un criminel de guerre

La rédaction
visites
1030

« Blair, un criminel de guerre » : tel est le titre d’un commentaire paru dans le quotidien The Guardian du 27 mars, signé de Tam Dalyell, le plus ancien membre du parlement britannique. Il commence par noter que dans sa circonscription de Linlithgow (Ecosse), le Parti travailliste vient d’adopter une résolution recommandant à « Tony Blair de reconsidérer sa position en tant que chef du parti » (en d’autres termes, d’envisager sa démission), « car il a accordé le soutien britannique à une guerre contre l’Irak qui n’a pas été approuvée par les Nations Unies ».

M. Dalyell, qui approuve totalement cette décision, va même plus loin : « [M. Blair] devrait être inculpé comme criminel de guerre et envoyé à La Haye. Je suis député du Parti travailliste depuis 41 ans et jamais il ne m’est venu à l’esprit de tenir des propos similaires sur aucun de mes dirigeants précédents. Mais Blair est un homme qui méprise le Parlement et le droit international. Dire cela de mon dirigeant est grave. Mais c’est certainement moins dangereux que les conséquences d’une guerre pouvant monter le monde occidental chrétien contre l’Islam ».

Il souligne également qu’« une écrasante majorité d’avocats internationaux ont conclu que cette guerre était illégale du point de vue du droit international ». Parmi eux, on trouve un associé du cabinet juridique dans lequel travaille l’épouse du Premier ministre, Cherie Blair, ainsi qu’une conseillère juridique du ministère des Affaires étrangères, Elizabeth Wilmhurst, qui a donné sa démission. Selon Dalyell, des avocats reçoivent déjà des appels téléphoniques de membres des forces armées qui craignent d’éventuelles poursuites.

Le député écossais accuse Tony Blair d’avoir fourni au président Bush une « feuille de vigne » pour faire la guerre, décision d’autant plus scandaleuse que si le gouvernement britannique s’était montré ferme contre la guerre, cela aurait pu avoir un effet déterminant sur l’opinion publique américaine pour qu’elle rejette la guerre.

Il conclut : « Comme Napoléon et Hitler trouvèrent la neige aux portes de Moscou, Blair et Bush pourraient bien trouver aux portes de Bagdad la pire des armes de destruction : le soleil. Il serait probablement sage de rapatrier dès maintenant ces troupes, avant qu’elles ne grillent dans le sable du désert en assiégeant la ville. Peut-être y perdront-ils leur prestige politique, mais la carrière de Bush et de Blair a moins d’importance que le gâchis environnemental et l’agonie militaire. »

Contactez-nous !