Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 24 avril - Jacques Cheminade : « Mon exemple, c’est le général de Gaulle partant à Londres » Lire Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire
AccueilActualité
Brèves

Blair et Bush : l’« Axe des médiocres »

La rédaction
visites
1081
commentaire

La chute probable des régimes du Premier ministre britannique Tony Blair et de Bush-Cheney aux Etats-Unis a été annoncée par The Economist dans son édition du 11 mai intitulée : « Axe des médiocres : un partenariat chevauchant le monde touche à sa fin ». La publication indique que ce partenariat « a façonné les événements mondiaux depuis près de cinq ans, depuis les attaques du 11 septembre. Mais à partir de l’année dernière, la débâcle en Irak et les problèmes domestiques ont transformé les deux dirigeants, faisant de ces faucons arrogants les plus éclopés des canards boiteux ».

Le magazine rapporte que la popularité de Bush ne dépasse pas 31 % et que les républicains vont probablement perdre les élections en novembre. En Grande-Bretagne, le Parti travailliste voudrait se débarrasser de Blair et le remplacer par Gordon Brown.

En outre, Blair, tout comme Cheney, pourrait être menacé de prison s’il ne retourne pas la situation dès maintenant. Deux enquêtes simultanées sont en cours : l’une concernant l’affaire des « pairies », les généreux donateurs aux campagnes de Blair se voyant promettre le titre de pairs, et le financement des « académies privées », qui enfreint les lois sur le financement électoral, car non déclaré par Blair à la commission électorale.

La semaine dernière, on a appris que la commission d’enquête parlementaire avait accepté la demande de Scotland Yard de suspendre ses propres auditions afin de ne pas empiéter sur l’enquête policière. Auparavant, la commission parlementaire avait demandé la comparution du Lord Levy, le collecteur de fonds attitré de Blair.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide