Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Bouclier antimissiles : le dangereux « Oui, mais » d’Hollande

La rédaction
visites
940
commentaires

25 mai 2012 (Nouvelle Solidarité) – Lors du sommet de l’OTAN des 20 et 21 mai à Chicago, le Président français François Hollande a, après qu’il eut annoncé que la France retirerait ses troupes d’Afghanistan comme prévu, malheureusement donné son accord à la première phase du bouclier antimissiles américain pour l’Europe, dont l’activation immédiate est considérée comme casus belli par la Russie.

Cette première phase est composée d’un puissant radar en Turquie, plusieurs frégates armées de missiles SM3 en Méditerranée, et d’intercepteurs (des batteries de missiles patriote) déjà installées en Pologne et en Roumanie.

Hollande, qui avait fait part avant le sommet de ses fortes réticences à l’égard de ce plan, s’est finalement déclaré rassuré et a fini par donner son accord après avoir imposé certaines conditions :

  1. Afin de sanctuariser la « force de frappe » française, le bouclier antimissiles devrait être considéré seulement comme un « complément » et non pas un substitut à la dissuasion nucléaire classique.
  2. Hollande veut que le bouclier antimissiles soit placé sous contrôle « politique », et espère que la France soit en position de co-décideur via un système d’avertissement précoce.
  3. La France, qui est censée contribuer 2 à 3 milliards d’euros à ce système, devait bénéficier des retombées industrielles, technologiques et scientifiques. Seuls les Etats-Unis devaient jusqu’à maintenant bénéficier de ces retombées.
  4. Hollande a lourdement insisté sur le fait qu’une reprise du dialogue avec la Russie est obligatoire et que le système ne devrait pas déstabiliser l’équilibre stratégique.
  5. Hollande a refusé jusqu’à maintenant d’apporter sa caution pour les trois prochaines phases, et l’ensemble de sa mise en service fera l’objet d’une réévaluation approfondie en France avant d’aller plus loin.

Le Figaro commente que le sommet de l’OTAN s’est conclu avec une « unité de façade » par rapport à ce bouclier antimissiles. L’article conclut que la « France ne s’est cependant pas beaucoup engagée sur le bouclier à Chicago. La participation française aux prochaines étapes fera l’objet d’une longue réflexion en France, où de nombreux obstacles l’attendent : la crise financière et l’attachement français à la dissuasion nucléaire. L’impulsion politique et financière devrait donc encore, à court et moyen terme, revenir aux Américains. »

Politiquement, la décision de François Hollande est surtout un cadeau politique à Barack Obama, pourtant connu pour avoir soutenu vivement la réélection de son adversaire, Nicolas Sarkozy.

Obama, sous les attaques d’une opposition républicaine belliqueuse, se doit d’apparaître comme déterminé face aux menaces iraniennes et russes contre la sécurité des Etats-Unis.

Peu importe les motivations et les petits calculs des uns et des autres, tous se comportent comme des pions aveugles incapables de voir l’ensemble du grand échiquier britannique où l’on joue avec la paix mondiale.

Voir les 4 commentaires

  • petite souris • 25/05/2012 - 22:47

    François Hollande a donné son accord à la première phase du bouclier antimissiles américain pour l’Europe, dont l’activation immédiate est considérée comme casus belli par la Russie.

    ... Il est vrai qu’il n’a jamais parlé d’une France Libre !!!

    ... Il sera donc tenu pour responsable des conséquences pour la France et les français normaux !!!

    Répondre à ce message

  • Till • 26/05/2012 - 01:59

    Le monde est malade. L’heure ou le rassemblement la discussion sur comment on fait vivre l’humanité dans les prochaines années est venu, on déploie des boucliers antimissile et on attise nos vieux démons. Nos dirigent ne mérite pas de dirigé le système entier doit être restructurés. on est pas dans la merde...

    Répondre à ce message

  • Bertrand Buisson • 25/05/2012 - 17:26

    A ce sujet voir le point de vue de JD Merchet :

    Otan : François Hollande ne s’est pas opposé au bouclier antimissile
    http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Otan-Francois-Hollande-ne-s-est-pas-oppose-au-bouclier-antimissile_a613.html

    Répondre à ce message

  • EDITH • 25/05/2012 - 16:57

    Je regrette fortement d’avoir voté pour ce type ,mon vote aurait du être blanc. Les Français ne bougent pas leur cul tellement ils sont bêtes ,je le vois tous les jours ils sont anti-science et j’ai bien peur irrationnels .En Irak les scientifiques se font tuer en viendrons nous aux mêmes extrémités puisque 15 millions d’entre eux vont voir des voyantes et autres charlots.L’esprit anglophile les a gagné tout çà par faineantise intellectuelle. YA BASTA !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide