Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Brown ne parvient pas à contenir le ferment anti-traité

La rédaction
visites
799
commentaire

3 mars 2008 (Nouvelle Solidarité) - L’organisation britannique "I want a referendum" a publié hier les résultats des consultations organisées dans 10 circonscriptions électorales du royaume auprès de 150 000 personnes, et 87% d’entre eux se sont déclarés pour la tenue d’un referendum sur la ratification éventuelle du Traité de Lisbonne. A deux jours du scrutin parlementaire sur le sujet, le Premier ministre Gordon Brown a déclaré lundi dans une interview au Daily Mirror qu’il n’existait pas de ferment pour un vote populaire. Il a ajouté « maintenant les gens savent que des millions d’emplois dépendent de notre appartenance à l’UE. Les gens peuvent voir qu’à l’exception de l’Irlande, tous les autres pays ne tiendront pas de referendum, et donc ils ne sont pas anxieux des effets constitutionnels comme certains le suggèrent ».

Si chacun peut apprécier le sophisme de la démonstration, la posture de Brown prend une tournure encore plus grotesque lorsque l’on sait que le principal meneur des pro-referendum n’est autre que Derek Scott, l’ancien conseiller économique de Tony Blair, un personnage qui doit avoir vu de près les bénéfices que le peuple britannique tire de l’UE. De surcroît, trois membres du gouvernement Brown ont reçu des pressions à la suite de cette consultation, qui a été réalisée dans leur propre circonscription électorale, dont Jim Murphy, le ministre des Affaires européennes.

Brève contenue dans la rubrique Non au Coup d’Etat de Lisbonne

Contactez-nous !

Don rapide