Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Bulle immobilère américaine : chute des valeurs hypothécaires en avril

La rédaction
visites
722

Les derniers rapports sur les ventes de logements aux Etats-Unis en avril font ressortir une baisse rapide de la valeur de la bulle hypothécaire - qui pourrait s’être contractée de 300 à 400 milliards de dollars au cours des douze derniers mois.

(EIRNS) Les derniers rapports sur les ventes de logements aux Etats-Unis en avril font ressortir une baisse rapide de la valeur de la bulle hypothécaire - qui pourrait s’être contractée de 300 à 400 milliards de dollars au cours des douze derniers mois. Cette évolution compromet les volumes immenses de titres et d’avoirs financiers adossés à des crédits hypothécaires, tout en accélérant la vague de saisies.

On estime que la « valeur » moyenne de tous les logements vendus a reculé de 3 % en un an, passant d’environ 228 000 dollars à 221 000, et la baisse de la valeur totale de l’ensemble des logements vendus a sans doute été encore plus forte. C’est la première fois qu’on constate une telle évolution depuis la Grande dépression des années 1930.

Près de la moitié (49 %) des avoirs totaux du système bancaire américain reposent sur les valeurs des hypothèques, dont la baisse continue de plus belle. Les constructeurs de logements se trouvent désormais dans une situation similaire aux constructeurs d’automobiles : ils doivent offrir des rabais de plus en plus forts pour attirer des acheteurs et passer une partie de leurs stocks par pertes et profits. Les délais de vente pour les logements existants atteignent 8,4 mois d’attente et cette durée ne cesse d’augmenter. Par ailleurs, la remise sur le marché des logements saisis fait baisser les prix.

L’agence PIMCO estime que le marché des titres adossés aux hypothèques encaissera cette année des pertes de 75 milliards de dollars, mais dans le secteur bancaire, elles seront encore plus élevées, de l’ordre de centaines de milliards de dollars. Pour les traiter convenablement, il faudrait les absorber au cours d’une restructuration globale du système bancaire.

Contactez-nous !