Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Bush profite de la vacance parlementaire pour nommer Bolton aux Nations Unies

La rédaction
visites
722

Dans un nouvel acte d’incompétence mentale, le Président George W. Bush a nommé, le 1er août, c’est-à-dire au début de la vacance parlementaire, John Bolton ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU. C’est une action anticonstitutionnelle car le Président n’a pas pris l’avis, ni obtenu le consentement du Sénat américain pour cette nomination. Ceci est également un signe de la pertinence absolue de l’avertissement de LaRouche dans ses « Canons d’août » au sujet de l’accélération de la confrontation entre l’administration Bush et l’Iran.

Pour le chef de la minorité démocrate au Sénat, Harry Reid, cette nomination constitue le « dernier abus de pouvoir » de la Maison-Blanche. Le sénateur Ted Kennedy l’a également critiquée en disant que l’administration avait abusé de son pouvoir de nomination pendant la vacance : « C’est une manœuvre sournoise qui contourne le consentement du Sénat requis par la Constitution. » Le sénateur Chris Dodd, responsable démocrate de la Commission des affaires étrangères du Sénat, l’a qualifiée de « véritable handicap pour notre nation. »

Le 1er août, le sénateur Dodd a déclaré sur CNN que « Le plus grave élément du dossier contre lui [Bolton] vient de quinze employés de l’administration Bush. De plus, cent deux ambassadeurs, républicains et démocrates, ont fait des recommandations contre cette nomination. Le chef de l’équipe de Colin Powell a dit que ce serait un choix épouvantable de l’envoyer aux Nations Unies. » Dodd a également mentionné le fait que Bolton avait renvoyé des analystes du renseignement qui avaient fait des recommandations avec lesquelles il était en désaccord, affirmant que ce simple fait devrait suffire à exclure Bolton de ce poste.

La nomination de Bolton est en parfaite cohérence avec les plans de Dick Cheney pour une attaque contre l’Iran en août.

Contactez-nous !