Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Ca flippe aux US, même TIME magazine parle de LaRouche... en bien !

La rédaction
visites
1581

21 juin 2010 (Nouvelle Solidarité) – Face au soulèvement de la population américaine contre les élus sortants et Wall Street, l’establishment américain est en panique. Quatre mois après la victoire de la démocrate larouchiste Kesha Rogers sur un programme anti-Obama, Time magazine a publié hier, à la une de son site internet, un article consacré à sa victoire fracassante dans les primaires du Texas. [*]

« Les gens de la 22e circonscription ont voté pour moi parce qu’ils voient bien que le Parti démocrate n’agit pas dans l’intérêt du peuple », a déclaré Kesha Rogers au Time, qui souligne que les électeurs démocrates ont plébiscité Rogers (53%) face au candidat de l’establishment démocrate local (28%). L’article mentionne son programme politique inspiré de Lyndon LaRouche : « contre le libre-échange et le mondialisme (…) pour les politiques économiques de Franklin Roosevelt » et exigeant avant tout « la destitution d’Obama », « une marionnette de Wall Street et Londres dont les politiques vont détruire le Parti démocrate ». [**]

Bien que la circonscription où a été élue Rogers soit ancrée à droite, Time relève que la politique d’exploration spatiale défendue par LaRouche est particulièrement à même de toucher cette zone de Houston où se situe le fameux Johnson Space Center de la NASA. La magazine cite un des slogans de campagne de Rogers : « Envoyez-moi au Congrès et nous pourrons envoyer vos petits-enfants sur Mars ! »

Pour l’hebdomadaire américain, l’opposition du Parti démocrate texan à Rogers est un peu étonnante, car elle n’a eu de cesse de marteler son programme et son association avec LaRouche. Alors que les officiels démocrates prétextent la confusion et la tromperie pour expliquer la victoire de Rogers, Time explique que les électeurs ne pouvaient pas ignorer son programme puisque Kesha Rogers a mené une campagne de rue intense sur ces thèmes et a reçu des couvertures dans la presse locale. « On était partout, dans la rue, au porte à porte, tout le monde connaît mon programme », explique-t-elle au Time, « je pense que le Parti démocrate n’a rien compris. Le peuple subit de plus en plus la dévastation économique et ne voit se lever aucun leadership ». Et le Time de conclure : « Et malgré cela, la direction du parti prétendra ne pas connaître Rogers ».


Rendez-vous : Conférence internet de Lyndon LaRouche en direct de Washington Samedi 26 juin à 19h avec traduction française simultanée sur www.laroucepac.com


Lire aussi : Campagne démocrate : Rachel Brown fustige publiquement Wall Street et ses sbires


[*Kesha Rogers a été élue le 2 mars par les électeurs démocrates pour être la candidate du parti au siège de député contre le républicain sortant Pete Olsen, le 2 novembre prochain. La direction démocrate locale a immédiatement annoncée qu’elle lui refuserait tout financement et toute participation aux conférences du Parti.

[**D’après une étude menée début juin par les sondeurs républicain et démocrate Glen Bolger et Stan Greenberg, dans 60 circonscriptions tenues par la majorité présidentielle, 54% des électeurs désapprouvent Obama et seulement 40% le soutienne encore. De plus, 57% des sondés récusent la politique économique du Président, la jugeant incapable de ralentir la hausse du chômage. Les sondeurs remarquent qu’avec un popularité si basse, les démocrates sont assurés de perdre leur majorité à la Chambre. Le sondage révèle aussi que l’impopularité d’Obama et le désir de voter contre les sortants est bien plus fort dans les circonscriptions démocrates que républicaines.

Contactez-nous !