Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Caroline Galactéros : « Le possible réchauffement russo-américain, une chance pour l’Europe »

La rédaction
visites
756
JPEG - 40.8 ko
JPEG - 23.6 ko
Caroline Galactéros.

Nous reprenons ici une tribune très intéressante, de Caroline Galactéros, experte en intelligence stratégique internationale [1], publiée le 10 novembre sur le site Figarovox, sur la chance pour l’Europe d’un éventuel réchauffement diplomatique entre la Russie et la nouvelle présidence américaine.

Optimiste dans son analyse sur les perspectives nouvelles qu’ouvre l’élection de Donald Trump à la présidence américaine, Caroline Galactéros annonce « la fin de la fin de l’histoire » et du déni de réalité. Le possible réchauffement des relations américano-russes, mettrait fin à l’escalade militaire et permettrait un rebattage des cartes, une « bascule géostratégique majeure », ce qui serait une chance pour l’Europe et la France, qui elle, pourrait retrouver « une voix libre, totalement indépendante et forte ».

Il ne serait donc pas question d’isolationnisme mais plutôt d’un retour à un réalisme assumé, ce qui pourrait être une source d’équilibre, dans un monde où, d’après Caroline Galactéros, « la Chine est en embuscade » et, « avec son pharaonique projet de Nouvelle Route de la Soie » et « sa croissance qui marque le pas » représente le « peer competitor ultime » des États-Unis.

Certes, nous nous réjouissons avec elle des perspectives prometteuses que pourraient apporter cette nouvelle politique extérieure des États-Unis, mais non parce que cela contribuerait à définir de nouveaux équilibres mondiaux contrebalançant une Chine « en train, à bas bruit, de mettre en place un véritable ’contre-monde’ global », mais plutôt pour la raison qu’un rapprochement avec la Russie, un allié majeur de la Chine et des BRICS, permettrait d’accélérer la dynamique déjà en cours du programme chinois « Les Nouvelles Routes de la soie », qui est la pierre angulaire du développement d’une plateforme plus globale, ouverte au dialogue avec tous autour d’une stratégie de paix par le développement mutuel et de coopération entre nations souveraines.

D’ailleurs, les efforts de ce nouveau paradigme portent déjà leurs premiers fruits. Mais reste aux États-Unis et à l’Europe et notamment la France de pleinement s’engager en faisant le choix de cette voie de dialogue et de coopération avec tous.

FIGAROVOX/TRIBUNE - Quelle sera la politique étrangère du 45e président des États-Unis ? Pour Caroline Galactéros, il ne s’agira pas d’un isolationnisme mais plutôt d’un retour à un réalisme assumé, ce qui pourrait être une source d’équilibre.

Donald Trump sera donc le 45ème président des États-Unis. Un revers cinglant pour l’Establishment mondial, les médias et les instituts de sondages occidentaux, qui ont, une fois encore, pratiqué la méthode Coué et refusé de prendre la mesure de la colère d’un peuple qui rejette sa marginalisation politique, culturelle et économique. Une auto-intoxication médiatique qui en France, menace d’atteindre aussi la primaire de la droite et du centre, celle de gauche et l’ensemble de la compréhension des enjeux du scrutin présidentiel…

Ce qui est surprenant, c’est en fait que les grands « leaders » et analystes soient si surpris de cette victoire. Surprenant et inquiétant, pour ce que cela révèle du divorce des perceptions et des attentes entre cette superstructure composée des élites mondialisées occidentales et les « populations » qu’elles prétendent diriger ou informer, leur déniant le statut de peuples comme leur profond besoin de cohérence et de protection identitaire. Un besoin en somme, d’être des « Nations » plutôt que des agrégats d’atomes projetés nus dans la violence économique et sociale du monde. (...)
Lire tout l’article


[1Docteur en Science politique et colonel au sein de la réserve opérationnelle des Armées, Caroline Galactéros dirige le cabinet d’intelligence stratégique « Planeting ». Auteur du blog Bouger Les Lignes, elle a publié Manières du monde. Manières de guerre (éd.Nuvis, 2013) et Guerre, Technologie et société (éd. Nuvis, 2014).

Cet article a été repris d'un autre site.
Contactez-nous !