Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Ce que la presse française doit apprendre de l’Italie

La rédaction
visites
1951
commentaire

20 janvier 2009 (Nouvelle Solidarité) – Dans l’édition de janvier du mensuel Area, un magasine proche du maire de Rome, Alemanno, l’ancien conseiller du gouvernement et gestionnaire d’Etat Massimo Pini a écrit un article, dans lequel il rend hommage à Lyndon LaRouche, « le seul économiste qui avait vraiment prévu la crise. »

« La crise financière a poussé nombre de personnes à entreprendre une autocritique », écrit Pini, et « certains sont allés cherchés derrière les fagots de vieilles relations avec Lyndon LaRouche, le seul économiste qui avait vraiment prévu la catastrophe, dans une foule d’articles, publiés alors que personne d’autre ne la soupçonnait ».

Cependant, Pini précise que « ceux qui admettent qu’ils avaient fait tout faux, sont déjà en train de se présenter comme candidats pour diriger une nouvelle phase, dans laquelle, une fois les problèmes réglés, nous retournerons au même mécanisme que Giulio Tremonti a caractérisé comme le « marketisme » ». En particulier, « la tentation est forte d’étendre la base monétaire pour relancer l’économie réelle ». Mais puisque les revenus des familles ne sont pas indexés à l’inflation, cela mènerait au désastre. En Europe, les politiques sont définies dans ce « cadre bizarre d’un super-Etat européen, qui a une simple souveraineté monétaire ». La Banque centrale européenne (BCE), la Réserve fédérale, la Banque d’Angleterre et même la Banque nationale suisse, impriment « des milliards de dollars, d’euros, de livres et de francs suisses qui, s’ils ne sont pas réabsorbés par les émetteurs, condamneront les populations occidentales à l’hyperinflation dans environ un an ». Les politiciens devraient faire face à cette perspective et à ses effets sur les couches les plus modestes de la population.

« L’abondance d’argent ne peut être le moyen par lequel on comblera les trous crées par l’avidité de ceux qui ont étendu les PIB reposant sur des insolvabilités : ce doit être le pouvoir politique qui décide comment investir cet argent, afin de rétablir un véritable lien entre travail et richesse. »

Pour approfondir :

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide