Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Ce que les médias nous cachent : premiers retraits massifs de liquidités des banques

La rédaction
visites
8231

6 octobre 2008 (Nouvelle Solidarité) – Afin de « ne pas céder » à la panique, les médias internationaux font l’impasse sur un aspect important de la réalité : certaines institutions bancaires européennes se trouvent d’ors et déjà confrontées à des mouvements de retraits massifs de liquidités par une clientèle peu convaincue par les discours rassurants de nos responsables financiers et politiques.

Sur le site de RTLinfo.be, un citoyen belge lance « Je file chez Dexia vider mon compte et je m’achète de l’or ! Et si j’avais des immenses cuves je convertirais tout en mazout ! Le fric va dévaluer à la verticale, comme le DM en 1929 !!! »

D’après le journal francophone belge L’Echo, au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire, les syndicats ont appris que les clients inquiets de la banque Franco-Belge Dexia avaient déjà retiré l’équivalent de 100 millions d’euros de leurs comptes dans la semaine précédent le 2 octobre. « Cela peut sembler beaucoup », disait alors un syndicaliste, estimant que pour Dexia cette perte serait sans conséquences.

La banque Fortis, que la banque française BNP Paribas vient d’avaler ce week-end pour 16,8 milliards d’euros, se trouvait confrontée à une situation identique. D’après Le Monde du 4 octobre, l’opération de nationalisation, annoncée simultanément par les gouvernements de Bruxelles et de la Haye aurait été « rendue obligatoire par des mouvements de capitaux ‘énormes’ observés au cours des derniers jours par la Banque centrale néerlandaise » (…) « Les détenteurs de comptes chez Fortis auraient procédé à des retraits massifs susceptibles de mettre en péril l’opération conjointe de sauvetage de la banque élaborée, dimanche 28 septembre, par les trois Etats du Benelux ».

Prié de dire si dans les problèmes de liquidité de Fortis figuraient des retraits d’argent par les déposants et des refus de prêts de la part de banques concurrentes, le ministre néerlandais des Finances Wouter Bos a répondu à Reuters : « c’est exact, l’un plus que l’autres », sans vouloir dire lequel des deux problèmes était le plus important.

Le quotidien régional Le Progrès de Lyon rapporte aussi comment l’inquiétude se transforme en panique auprès des petits épargnants. Citant, sous couvert d’anonymat, un guichetier d’une caisse d’Epargne de Lyon qui raconte que « depuis l’annonce que le gouvernement allait puiser dans les livrets A, des gens viennent retirer des sommes importantes en liquide. J’ai même reçu un client qui a voulu changer son livret en lingots d’or ! »

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !