Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Cheney/Rumsfeld ont cherché l’épreuve de force avec la Chine

La rédaction
visites
804

Pendant le premier gouvernement Bush, Dick Cheney a tenté de provoquer une confrontation avec la Chine en envoyant des responsables du département de la Défense à Taiwan pour y rencontrer le président Chen Shui-bian et l’encourager à déclarer son indépendance par rapport à la Chine continentale.

(EIRNS) L’ancien chef de cabinet de Colin Powell, le colonel Larry Wilkerson, a fait une révélation intéressante le 8 mai lors d’un forum à l’université du District de Columbia : pendant le premier gouvernement Bush, Dick Cheney a tenté de provoquer une confrontation avec la Chine en envoyant des responsables du département de la Défense à Taiwan pour y rencontrer le président Chen Shui-bian et l’encourager à déclarer son indépendance par rapport à la Chine continentale. Cette révélation vient confirmer ce qu’affirme le Comité d’action politique de LaRouche depuis longtemps : les véritables cibles du parti de la guerre sont la Chine et la Russie.

A cette occasion, Wilkerson a également indiqué pourquoi Powell n’avait pas démissionné pour protester contre la politique de l’administration Bush-Cheney en Irak : « Vous n’auriez pas voulu voir un premier gouvernement Bush sans Colin Powell », ajoutant que Cheney ne demandait pas mieux que le départ du secrétaire d’Etat d’alors. Sa démission n’aurait rien changé à la poursuite de la guerre. Plus dangereuse encore que la politique en Irak, selon Wilkerson, étaient les provocations à l’égard de Pékin. Le département de la Défense (avec Rumsfeld, Doug Feith, Stephen Cambone, Paul Wolfowitz) « envoyait toutes les semaines quelqu’un à Taipei pour signifier aux Taiwanais que l’alliance avait été rétablie et pour dire à Chen Shui-bian que l’indépendance était une bonne chose ». Chaque fois que le Pentagone expédiait quelqu’un sur place, dit-il, le département d’Etat envoyait aussitôt un de ses représentants pour détromper les responsables de Taiwan.

Contactez-nous !