Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Cheney est irrémédiablement affaibli

La rédaction
visites
798
commentaire

A l’annonce de la mise en examen de Lewis Libby, le directeur de cabinet du vice-président Dick Cheney, Lyndon LaRouche a déclaré que c’était un « moment décisif du processus » dans lequel lui-même et son mouvement s’étaient investis et qui se poursuivrait inexorablement jusqu’à la démission du vice-Président. Le 22 septembre 2002, LaRouche avait lancé un premier appel à la « démission rapide » de Cheney et au cours des trois années suivantes, son mouvement a mené une campagne implacable en vue d’obtenir la démission, ou la destitution, du premier responsable de la désastreuse guerre d’Irak et de la stratégie générale de guerre préemptive permanente.

Pour LaRouche, au-delà du crime consistant à révéler l’identité de Valerie Plame Wilson, « la question fondamentale est que le vice-président Cheney et d’autres ont eu recours à des mensonges et à des escroqueries dans le but de créer un prétexte frauduleux pour engager les Etats-Unis dans une nouvelle guerre d’Irak ».

En fait, dès 2001, le bureau du vice-président Cheney et ses collaborateurs néo-conservateurs se sont efforcés de fabriquer des prétextes frauduleux pour lancer la guerre, tout en s’efforçant de détruire toute opposition à leurs manipulations. Maintenant que la nébuleuse néo-conservatrice et impériale autour de Cheney commence à imploser, il est urgent que démocrates et républicains rationnels se rassemblent autour du leadership de LaRouche, avant que l’inaction politique ne mène à d’autres désastres. Une action « bipartisane » devrait non seulement faciliter le retrait rapide de Cheney du pouvoir, mais aussi s’attaquer au problème plus vaste et plus grave posé par la désintégration du système financier international et de l’économie mondiale.

Le 16 novembre, LaRouche donnera une conférence internet à Washington, pour discuter des « tâches à entreprendre dans l’ère post-Cheney ».

Contactez-nous !

Don rapide