Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Cheney et Blair interviennent dans les élections israéliennes

La rédaction
visites
1003
commentaire

L’attaque israélienne contre la prison palestinienne de Jéricho, le 14 mars, était de toute évidence voulue par les gouvernements Bush et Blair, qui espèrent ainsi propulser au pouvoir un gouvernement israélien prêt à participer pleinement, le cas échéant, à une attaque contre l’Iran ou la Syrie, ou à une nouvelle guerre régionale. Cette ingérence dans la campagne israélienne a eu l’effet escompté : peu après le raid, les sondages indiquaient un décollage du parti Kadima, dirigé par le Premier ministre par intérim Ehud Olmert.

Cette opération s’inscrit aussi dans la campagne anti-palestinienne menée par le gouvernement Olmert, avec le soutien des Anglo-Américains, pour « punir » la population d’avoir élu le Hamas.

Le jour même du raid, le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov déclarait, dans une interview au quotidien Vremya Novostei : « Sans doute certains comptent-ils intervenir dans cette situation pour rétablir l’ordre et détruire le Hamas ? Mais cela risque de provoquer une très grande guerre au Moyen-Orient. » De son côté, le militant israélien de la paix Uri Avneri a dénoncé un stratagème de campagne évident du camp d’Olmert, « préparé en collusion avec les Anglais et les Américains ».

Selon le quotidien Ha’aretz, le raid était préparé depuis trois semaines. Le conseiller d’Olmert, Dov Weissglas, un avocat qui fut l’agent de liaison entre Ariel Sharon et le vice-président américain Dick Cheney, en avait assuré la coordination avec des responsables britanniques et américains. Dix minutes après que ces derniers aient ordonné aux gardiens de se retirer de la prison, les Israéliens passaient à l’offensive, détruisant le bâtiment et capturant six prisonniers palestiniens. Ces prisonniers étaient détenus dans le cadre d’un accord international, garanti par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, qui viennent ainsi de rompre unilatéralement cet accord.

Le fait d’avoir retiré les surveillants moins de deux semaines avant les élections à la Knesset montre l’absurdité du motif invoqué de « considérations de sécurité ». Suite à l’« effet Jéricho », les sondages indiquent des gains substantiels pour le Parti travailliste.

Contactez-nous !

Don rapide